écrit par Luigi Mattera le 17 septembre 2014 0 Commentaire

S.A.R. la Duchesse de Castro et S.A.R. la princesse Antonella d’Orléans-Bourbon (Automobile Club de Monaco)

 
La Duchesse de Castro avec la Princesse Maria Carolina et la Princesse Maria Chiara

La Duchesse de Castro avec la Princesse Maria Carolina et la Princesse Maria Chiara

 1 – L’ Aristocratie aujourd’hui: pouvons-nous encore définir l’aristocratie, littéralement, comme « le gouvernement de l’excellence »?

  • Nous avons une histoire et des racines qui plongent loin dans l’histoire, et la certitude ainsi d’appartenir à un clan bien précis. Mais deux valeurs font aussi toute la différence : la religion et la famille. Dans ce cadre, je ne sais pas si on peut continuer à considérer l’aristocratie comme le « gouvernement de l’excellence », comme l’a défini Montesquieu dans son traité « De l’esprit des lois », mais certainement un exemple, ou mieux dit, une aspiration à une vie centrée sur des principes consacrés aux valeurs spirituelles et aux liens de solidarité sociale et familiale.

2 – Quel est le personnage de l’Histoire, s’il y en a un, avec lequel tu sens le plus d’affinités ? Pourquoi ?

  • J’ai souvent trouvé inspiration dans la figure de Jeanne d’Arc. Certainement pas en tant que mythe ou icône martyre, mais dans le sens que déjà en tant que jeune fille, j’ai toujours ressenti en moi une forte motivation, une lumière ou une énergie qui m’a toujours poussée en avant comme un guide émotionnel et spirituel. Une «voix» intérieure, s’il on veut, ou une sorte d’inspiration cachée qui m’a toujours aidée à suivre mon parcours. Peut-être que l’approche est risquée, mais j’ai toujours eu de l’empathie pour ce personnage mystérieux de la Pucelle d’Orléans. 

 3 – La politique internationale compliquée et difficile de ces dernières années repose de plus en plus sur une forme de contrôle des citoyens.Que ressens-tu à ce propos? 

  • C’est dommage que l’instabilité politique mondiale se reverse sur les peuples de plusieurs nations, un état d’inquiétude qui bouleverse la paix et la sérénité civile en ce moment, je ne sais pas si l’on peut parler de « contrôle des citoyens ». Le concept de contrôle citoyen de l’action publique renvoie aux initiatives prises par la société civile pour préserver les relations de paix et les devoirs civiques qui sont à la base d’une démocratie moderne. 

4 – Qu’est-ce qui, vraiment, génère ton enthousiasme dans la vie de tous les jours?

 Sans doute, avant toute autre chose, c’est de me réveiller le matin et voir mes deux filles me dire bonjour ainsi que mon mari de bonne humeur. A part ça, aussi la grande chance de vivre en Principauté de Monaco depuis 20 ans. J’apprécie énormément cet endroit et le cadre de vie que Monaco nous procure; entre autre sa beauté, sécurité et ordre général qui y règnent et l’hétérogénéité de la population, grâce aux nombreux projets entrepris par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

5 – La cellule familiale semble de plus en plus en danger, elle est toujours plus fragilisée dans un monde où semble prendre racine une forme égoïste de « capitalisme des sentiments », comme si l’ancien modèle de la famille, devenu obsolète, est banalisé et recyclable avec n’importe quel nouveau. Est-tu d’accord avec cette affirmation?

  • Non je ne suis pas du tout d’accord avec cette affirmation. D’ailleurs, comme je l’ai déjà cité dans ma 1ère réponse, l’institution de la famille et toutes les valeurs y comprises, sont d’une importance inestimable. Cela ne veut pas dire forcement que ma vision personnelle de la famille traditionnelle doit être imposée tout-court au monde entier, mais lorsqu’on perd la tradition et l’exemple des institutions, il ne reste que très peu d’espoir pour le futur de cette institution.

6 – Quel est ton attitude à l’égard de toi-même et du temps qui passe? 

  • Je suis une femme qui est toujours très occupée par le présent et par la vie de tous les jours pour m’apercevoir du « temps qui passe ». Lorsque je m’en rends compte, de temps en temps, je concentre mes efforts sur l’éducation de mes filles, car c’est dans les résultats du futur que l’on peut juger le travail du présent.

7 – Les obligations inhérentes au nom que tu portes impliquent des responsabilités? Lesquelles?

  • Dans ma jeunesse je n’étais que Camilla, une fille rangée, consacrée à honorer la mémoire de son père, homme d’un fort caractère, qui lui laissait un exemple de vie important à suivre. Depuis que j’ai épousé Charles, le Duc de Castro, mes horizons de femme et de Princesse ont pris une perception différente, d’une conséquence historique très importante, au sein d’une telle illustre famille. Les responsabilités inhérentes au nom que l’on porte sont nombreuses. Parmi les plus importantes, celle de rendre honneur à nos ancêtres et à la gloire d’un royaume qui a beaucoup contribué au développement économique et social de leur pays.
  • D’ailleurs c’était un énorme privilège d’avoir connu mes beaux-parents, en particulier mon Beau Père, avec lequel je m’entendais très bien et c’est bien grâce à lui que j’ai appris énormément de choses sur l’histoire et ses valeurs.

LL. AA.RR. le Duc et la Duchesse de Castro à Caserta

LL. AA.RR. le Duc et la Duchesse de Castro à Caserta

Aristochic: Entretien de S.A.R La Princesse Antonella d’Orléans-Bourbon avec SAR La Princesse Camilla de Bourbon Deux Siciles, Duchesse de Castro


Translate »
error: Contenu Protégé !!!