écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 7 mars 2017 0 Commentaire

Le Roi est mort, vive le Roi ! Un dernier défilé des chars, où sa Majesté carnaval « Roi de l’’Énergie » a fini son règne, comme le veut la tradition, dans un feu de joie,  

à l’issue des quinze jours de festivités. Mais cette année, fait exceptionnel, il n’a pas eu lieu sur la plage de la Promenade des Anglais, pour respecter la mémoire des victimes, concernant l’attentat du 14 juillet, mais sur la place Masséna.

Le Carnaval de Nice dont les images font le tour du monde chaque année, s’est déroulé pour la première fois derrière des palissades.

L’entrée était payante et sécurisée par 36 portiques de sécurité, une fouille individuelle, ainsi que des renforts de sécurité patrouillant dans toute la ville.

Pour autant, les amateurs de festivités carnavalesques étaient au rendez-vous. Après un démarrage un peu poussif, certains observateurs anticipaient une baisse de fréquentation de cette édition 2017.

Au final, le dispositif de sécurité mis en place a rassuré, et le recul n’aurait pas dépassé les 8%, selon la ville de Nice qui a comptabilisé plus de 131.000 entrées.

Il s’est achevé sur une baisse de fréquentation moins dramatique, d’environ 10%. Selon la tradition,

Christian Estrosi, Philippe Pradal et Rudy Salles, ont réuni tous les acteurs du Carnaval de Nice 2017, pour les remercier de leur participation et leur mobilisation, à l’un des trois plus grands et prestigieux Carnavals du monde.

Rudy Salles – Député, Adjoint délégué au Tourisme – Philippe Pradal – Maire de Nice

Un bilan de cette édition 2017 a été présenté, ainsi que le thème du Carnaval 2018. Le Roi de l’’Énergie,

a su dépasser le traumatisme du 14 Juillet, ce sera au Roi de l’Espace, que revient la lourde tâche de perpétuer le succès.

 Le Roi de l’Energie a tiré sa révérence pour laisser place au Roi de l’Espace ! Symbole de la force  et de la capacité de résilience d’une ville, 

qui a su dépasser le traumatisme du 14 Juillet.

Selon la ville de Nice, le bilan de cette édition 2017, est largement satisfaisant : plus de 131.000 entrées ont été comptabilisé.

Les visiteurs Français ont été de 79%, les étrangers, 21%. Présences avec signe négatif pour les Anglais et les Italiens. Considérant les problématiques sécuritaires, l’objectif minimal, 

était celui de tenir le cap, a été rejoint. 

L’édition 2018, se tiendra du 17 février au 3 mars 2018.  

De la fatigue pour les danseuses, danseurs, musiciens, ainsi que les chars. Mais quelle ambiance ! De la joie, des sourires partout.

Derrière les jeux de lumières de la place Masséna, les fans du Carnaval, ont pu s’adonner aux selfies, avec tous les acteurs de la fête.

Du grand classique pour cette dernière du Carnaval de Nice version 2017. Enfants et parents ont pu partager un dernier moment, avec les monstres mécaniques de la fête Niçoise.

Un dernier passage des danseuses, un dernier hommage au Roi, et le calme de la nuit reprend ses droits pour une année, avant de retrouver la Fête en février prochain.

Mais le « Roi de l’Energie », sa Majesté Carnaval va, comme le phœnix, renaître de ses cendres pour défiler à Xiamen. La cité balnéaire chinoise vient de signer un accord de coopération stratégique, pour l’exportation du Carnaval de Nice.

Les 70 millions de visiteurs annuels de Xiamen, du 29 avril au 5 mai 2017,  pourront ainsi découvrir ses parades de chars géants, ses grosses têtes, ses troupes venues du monde entier,

Rudy Salles – Député, Adjoint au Tourisme – Yang Q – Directrice Générale de l’Office du Tourisme de Xiamen. Philippe Pradal – Maire de Nice

le tout dans une ambiance folklorique ! Une opportunité pour la ville de Nice ! a expliqué Christian Estrosi, lors de son discours.

«  Nous sommes fiers de permettre à Xiamen, par l’organisation de ce Carnaval, de développer son offre touristique, et de présenter aux millions de visiteurs, une part de la culture niçoise ».


Translate »
error: Contenu Protégé !!!