écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 18 juillet 2018 0 Commentaire

Le coup d’envoi  de ce 69e Festival de Musique ouvrira le 28 juillet à 21h30,avec l’Ensemble Artaserse sur le parvis de la basilique Saint-Michel Archange, en compagnie de Philippe Jaroussky (contre-ténor) et Emöke Baràth (soprano) dans des airs d’opéra de Haendel et Rossini.

C’est à Menton, en escaladant les marches qui conduisent du vieux port au parvis de la Basilique Saint-Michel, qu’en entendant Jasha Heifetz jouer au violon la deuxième partita de Bach, André Boröcz eu l’idée de créer le Festival de Musique de Menton.

Depuis sa création en 1950, ce festival s’est imposé comme un événement majeur du calendrier musical français, et il est aujourd’hui encore un des plus anciens et prestigieux Festival de Musique d’Europe. André Boröcz ne se doutait pas de ce succès ni qu’il allait, dans l’alchimie parfaite du patrimoine architectural et de la quintessence des notes, allier tel un magicien le spirituel au temporel.


Perché au dessus de la mer, dominé par la façade et le clocher d’une superbe église baroque, ce lieu idyllique est magnifié tous les soirs de concerts par le talent des artistes interprètes dont n’a d’égal que leur sensibilité et leur besoin de se sublimer.
André Böröcz ne disait-il pas : “le miracle du Parvis Saint-Michel”.

Le Festival de Musique de Menton est l’un des événements musicaux majeurs du sud de la France, au cœur de l’été.
Chaque année, des interprètes prestigieux livrent une prestation rare, portés par l’acoustique hors pair du parvis de la Basilique Saint-Michel Archange, lieu devenu mythique.
Là, sous les étoiles d’un ciel reflet de l’azur méditerranéen, l’émotion musicale qui les transcende est magnifiée par le paysage grandiose.

Paul-Emmanuel Thomas – Pierre Paul Léonelli – Jean-Claude Guibal – Colette Giudicelli – Alain Frère lors de la conférence de presse

Depuis 6 ans à la tête du Festival, le Directeur artistique, Paul-Emmanuel Thomas, jeune chef d’orchestre qui mène une carrière internationale, a préparé une programmation (mêlant concerts avec orchestre, musique de chambre, opéra, récitals, grands solistes…) partagée en 3 séries :

« Les Grands interprètes » à 21h30 (10 concerts) ; les « Concerts de 18h00 » (9 concerts) ; et le « Off » à l’Esplanade Francis Palmero : 3 concerts) à 21h30. 

Les concerts Grands interprètes à 21h30 sur le parvis de la Basilique Saint-Michel :

Bertrand Chamayou (piano), le 30 juillet (Chopin, Schumann, Wagner, Liszt) ; le 31 juillet, ce sera Christophe Rousset et Les Talens Lyriques dans 2 opéras : Didon et Enée de Purcell et Actéon de Marc Antoine Charpentier ; le 2 août Daniel Müller-Schott (violoncelle) et Nicholas Angelich (piano) joueront Beethoven, Chostakovitch, Schumann, Brahms ; le 3 août, récital de piano de Piotr Anderszewski (Bach, Beethoven) ; le 4 août, le duo violon-piano Janine Jansen et Alexander Gavrylyuk interprèteront Brahms, Schumann, Franck ; puis le 6 août, Yaron Herman et son trio donneront un concert de jazz ; Isabelle Faust (violon) invitera ses amis à jouer avec elle, le 8 août et, ensemble, on pourra les entendre dans Schubert, Haydn ; le 10 août, place à la musique de chambre avec la pianiste Elisabeth Leonskaja et le Quatuor à cordes Signum (Schumann, Schubert) ; enfin pour le concert de clôture, le 11 août, Lars Vogt, au piano et à la direction du Royal Northern Sinfonia, achèvera l’intégrale des concertos pour piano de Beethoven, initié en 2016, avec le Concerto n°5, L’Empereur, précédé de la Symphonie n°4 de Beethoven.

Les artistes participant aux « Concerts de 18h00 », au Musée Cocteau, sont : le 29 juillet, Jean-Frédéric Neuburger, piano (Liszt, Debussy, Manoury, Neuburger, Chopin) ; le 31 juillet, Vikingur Olafsson, piano (Bach, Rameau, Marcello, Daquin ) ; le 1er août, Alexander Chaushian, violoncelle (Crumb, Bach, Sollima, Paganini) ; le 3 août, Geneviève Laurenceau, violon et David Bismuth, piano (de Falla, Granados, Saint-Saëns) ; le 4 août, Paul Lay improvisera au piano lors de la projection du film d’Olivier Garouste Billie Holiday passionnément ; le 5 août, carte blanche à Sayaka Shoji et aux étudiants de l’Académie de violon du Festival (Zakhar Bron School of Music) ; le 7 août, Quatuor à cordes Takàcs (Mozart, Dvorak) ; le 8 août, Alexandre Kantorow, piano (Chopin, Saint-Saëns, Rachmaninov) ; le 10 août, Camille Thomas, violoncelle et Lucas Debargue, piano (Beethoven, Debargue, Rachmaninov).

M. Paul-Emmanuel Thomas, Directeur artistique du Festival, M. Jean-Claude Guibal, Maire de Menton, Président de la CARF, M. Alain Frère, Maire de Tourrettes-Levens, V.P. du Conseil Général, M. Pierre-Paul Léonelli, Conseiller général Paca et Adjoint au Maire de Nice.

Au Festival de musique s’ajoute un off (dont l’entrée est libre) qui fait la part belle à des formations originales : Félicien Brut (accordéon), le Quatuor Hermès et Edouard Macarez (contrebasse) dans Le Pari des bretelles (27 juillet-21h30) ; SPARK, The classical band dans On the dance floor (1er août-21h30) ; Quintette de cuivres Invictus (9 août-21h30). Se déroulent aussi des master-classes de violon avec la Zakhar Bron School of Music du 29 juillet au 5 août (professeurs : Boris Garlitsky, Sayaka Shoji, Liana Tretiakova, violons) ; des conférences ; des flash-mob ; des concerts au cœur de la ville ; un jeu vidéo ; des visites guidées ; une exposition… bref, une atmosphère de fête autour du Festival de musique de Menton.

 

www.festival-musique-menton.fr


Translate »
error: Contenu Protégé !!!