écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 26 décembre 2016 0 Commentaire
Ce bijou chorégraphique que l’on pensait bien connaître, mais que l’on admire sur scène avec l’engouement de la découverte.
 
Le Yacobson Ballet – dirigé depuis 2011 par Andrian Fadeev, ancien danseur du Mariinski – qui a déjà enthousiasmé le Palais des festivals et des congrès avec Casse-Noisette, revient avec La Belle au bois dormant mis en scène par Jean-Guillaume Bart, chorégraphe français et danseur étoile de l’Opéra National de Paris.

Brillant et raffiné, ce ballet issu de la collaboration entre Piotr Ilitch Tchaïkovski et Marius Petipa, est présenté pour la première fois en 1890 au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Le chorégraphe Marius Petipa y fait alterner des variations brillantes et de grands ensembles sur une musique qu’il a littéralement « dictée » au compositeur.

Jamais le génie de Marius Petipa n’a été mis autant en valeur que dans ce véritable feu d’artifice chorégraphique où chaque numéro de danse est ciselé avec une précision extrême. La virtuosité du corps de ballet, fait revivre ce bijou chorégraphique que l’on pensait bien connaître, mais que l’on admire sur scène avec l’engouement de la découverte.

 

Vivez un Réveillon sous le signe de la virtuosité et du raffinement !
Jean-Guillaume Bart, chorégraphe français et danseur étoile de l’Opéra National de Paris, s’est chargé de mettre en scène ce véritable feu d’artifice chorégraphique pour le Yacobson Ballet.
Durée 2h40 (avec entractes)

Un feu d’artifice sera tiré à minuit en baie de Cannes.

 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!