écrit par chris Lac le 30 novembre 2015 0 Commentaire

« A l’initiative de la Ville de Paris, la Tour Eiffel, qui figure comme l’un des symboles de notre capitale à travers le monde, se transformera à cette occasion, grâce à trois grandes interventions artistiques ». Bruno Julliard, premier adjoint à la Mairie de Paris, en charge de la culture, a révélé  les 3 grands projets artistiques, qui vont mettre la Tour Eiffel, aux couleurs de la COP21, pendant toute la durée du Sommet mondial pour le Climat. Les artistes engagés proposeront des œuvres spectaculaires, qui mobiliseront les Parisiens, les délégations étrangères et les visiteurs, sur l’importance de la lutte contre le dérèglement climatique.

Paris accueille la COP21, la Conférence internationale des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui se tient au Bourget, près de Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015. Près de 20 000 délégués, venus de tous les continents. Plus de 150 chefs d’Etat et de gouvernement, sont arrivés à Paris dans la nuit de dimanche à lundi, afin d’entamer la COP21. 

Voici déjà plusieurs mois que l’on entend ce mot à répétition. Un rendez-vous crucial pour la planète puisqu’il doit aboutir à un nouvel accord international pour maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C. 

Anne Hidalgo, Maire de Paris, aura à cœur de promouvoir l’action et la diplomatie des villes-monde. Aujourd’hui, 70 % de la production mondiale des gaz à effet de serre provient des zones urbaines, qui sont paradoxalement les plus exposées aux conséquences du réchauffement climatique. Et, en 2050, les deux tiers des neuf milliards d’habitants de la planète vivront dans les villes.

Des icebergs venus du Groeland, fondront sur le parvis du Panthéon, une œuvre de l’artiste contemporain danois Olafur Eliasson (à partir du 3 décembre). Une baleine bleue de 30 m de long, sera échouée sur le port du Gros-Caillou à partir du 30 novembre. Dans le bassin de l‘Ourcq, depuis quelques jours (Paris 19e), des déchets affleurent au niveau de l’eau, comme flottant mystérieusement ; ils sont en fait installés sur des échafaudages, (une œuvre de Michael Pinsky). Tour d’horizon.

La Tour Eiffel se mettra aux couleurs de la COP21, dans le cadre du projet One Heart One Tree, porté par l’artiste Naziha Mestaoui, comme cela était prévu.

 

 « Ces œuvres spectaculaires interpelleront les Parisiens, les délégations étrangères et les visiteurs sur l’importance de la lutte contre le dérèglement climatique. Après Nuit Blanche, qui cette année faisait un premier écho à la COP21, la Tour Eiffel témoignera à son tour de l’engagement de l’art dans la sensibilisation du grand public aux enjeux du Climat », souligne l’édile.

Le projet One Heart One Tree de l’artiste Naziha Mestaoui, proposera aux citoyens de créer virtuellement un arbre qui grandit sur la Tour Eiffel, au rythme des battements du cœur, grâce à une application numérique. Chaque arbre de lumière sera réellement planté dans le cadre d’un projet de reforestation en partenariat avec 7 associations différentes. Les participants recevront un certificat et pourront suivre l’évolution de leur arbre au fil des mois et des années.
unnamed (15)

Pour la dernière semaine de la COP21, du 5 au 12 décembre, la Tour Eiffel accueillera Human Energy, de l’artiste Yann Toma. Il s’agira de la plus grande œuvre d’art participative jamais réalisée dans le monde. Chaque participant sera invité à danser, pédaler, courir, jouer, découvrir ou rêver, pour produire des unités d’énergie comptabilisées par une application et affichées sur des compteurs géants.

Chaque soir, l’énergie accumulée, éclairera la Tour Eiffel jusqu’au cœur de la nuit. 

 

 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!