écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 19 février 2016 0 Commentaire

Marseille a donné le coup d’envoi et a inauguré officiellement ce jeudi 18 février 2016, son projet de candidature à la (co)organisation de l’Exposition universelle de 2025.

La France est candidate à l’Exposition universelle en 2025. Au programme, un projet colossal de 3 milliards d’euros, censé réconcilier un pays en crise avec lui-même et le monde.

Pendant 4 jours, du jeudi 18 au soir jusqu’au dimanche 21 février, sous une sphère de 12 mètres de haut, (librement inspirée du projet de globe d’Elisée Reclus, pour l’Exposition universelle de Paris en 1900),

Quai de la Fraternité, trois espaces présentent les grandes lignes du projet Expofrance 2025 : village global, expositions, film en 3D de trois minutes

projeté en continu, qui retrace les grands enjeux mis en scène par l’Exposition 2025. Par ailleurs des photos en relief retracent les expositions universelles passées. 

«  Je suis très heureux que Marseille ouvre cette tournée, déclare Jean-Claude Gaudin. L’idée d’un jeu collectif entre les régions pour porter et faire triompher un projet national, a immédiatement soulevé l’enthousiasme de tous les Marseillais.

Au fil du temps la cité phocéenne a su devenir une terre propice à l’accueil de grands événements, comme nous le faisons aux côtés de Paris, pour porter la candidature aux JO 2024.

Ils contribuent au rayonnement d’une ville en perpétuel mouvement. Et à n’en pas douter, Marseille saura, une nouvelle fois relever le défi !  » .

Inauguration de la sphère, en présence de Jean-Claude Gaudin, Sénateur-maire de Marseille, de Jean-Christophe Fromantin, Député-maire de Neuilly, président d’Expo France 2015 et de Christian Estrosi, Président de la Région Provence- Alpes-Côte-d’Azur et nombreuses personnalités 

« Nous présentons le projet aux Français en espérant soulever leur enthousiasme et leur adhésion. Nous espérons ainsi créer un mouvement ascendant dans lequel chacun pourra participer à la réussite de la candidature française, explique Jean-Christophe Fromantin,

pour qui- nous ne réussirons, que si le monde est conscient que nous sommes prêts à accueillir 70 millions de visiteurs ». Pour lui : « Cette exposition est l’occasion d’une réconciliation de la France avec le monde, entre Français et des Français avec le progrès. Obtenir cette manifestation, c’est offrir un cadeau extraordinaire à nos enfants  ».

Et d’insister sur l’importance de commencer le tour de France à Marseille : « Cette ville est un symbole d’hospitalité, de vivre ensemble, des valeurs qui sous tendent notre candidature ; notre ambition : inviter les gens à aller au plus profond des territoires pour découvrir les cultures, l’accueil.

Marseille a une vibration exceptionnelle. C’est aussi un port, symbole de commerce international, la porte de l’hémisphère Sud, c’est enfin une ville cosmopolite, tout comme une Exposition universelle.

C’est donc à plus d’un titre un symbole que de partir d’ici  » « Le fait d’être les premiers à présenter une candidature nationale, insiste-t-il, est un défi, certes, mais c’est aussi une innovation, ce qui est la raison d’être d’une Exposition universelle ».

Christian Estrosi, Président de Région Provence Alpes-Côte d’Azur, a fait part, lors du lancement de la tournée nationale, de sa volonté d’associer la Région à cet événement d’envergure internationale. « J’ai co-signé en tant que parlementaire une lettre ouverte adressée au Président de la République afin de rappeler toute l’importance de la candidature française.

En tant que Président de Région, j’ai signé ce jeudi, un protocole d’accord avec Expo France 2025 pour permettre à la Région de s’associer étroitement à la candidature française ». Et de prendre l’engagement : « Nous allons lancer une mobilisation à grande échelle afin que cette candidature constitue une formidable opportunité de développement pour notre Région.

Élus, entreprises, universités, professionnels du tourisme, acteurs de l’environnement et de la culture, sportifs, associations : nous associerons toutes les forces vives, pour construire un projet dynamique, innovant, créatif, qui valorisera notre patrimoine exceptionnel. 

Le projet table sur 3,1 milliards d’euros de recettes, avec une hypothèse de 80 millions de visiteurs, et un budget d’organisation et de fonctionnement de 2,9 milliards, soit un bénéfice estimé de 200 millions d’euros.

« Il y aura juste besoin d’un emprunt pour faire la soudure », a expliqué Christian de Boissieu, Vice-président. Un emprunt obligataire de 500 millions d’euros garanti par l’Etat sur le modèle de la souscription lancée pour l’Exposition de 1889.

Pendant cinq mois, 16 grandes villes de France, pour présenter ce projet ambitieux, exceptionnel au public. 

En assurant un modèle économique sans financement public net, grâce à la participation de 27 entreprises et de grandes associations professionnelles – Medef, Meti, Croissance Plus, Cgpme, Deloitte, Upa – la candidature française sera entièrement autofinancée.

Notre Rédacteur en chef, Jean-Jacques Rolland, accompagné de David Guérin, de la radio Fréquence Fusion, salué par Jean-Claude Gaudin.

Depuis 2011, explique Jean-Christophe Fromantin, nous avons, avec Bruno Le Roux et Luc Carvounas, présenté le projet au Président de la République, au gouvernement et aux élus qui l’ont unanimement adopté.

Puis nous avons cherché le soutien des industriels et entrepreneurs français. Nous avons aujourd’hui 27 partenaires et avons sollicité plusieurs grandes écoles et universités (Sciences Po, Celsa, Arts et Métier, etc) pour que de jeunes étudiants réfléchissent à la définition des grands thèmes de l’exposition. C’est maintenant à tous les français de devenir les porteurs de ce projet « .

 

Vendredi 19 février, samedi 20 février
Ouverture de 10h à 22h
Accueil privilégié du jeune public de 10h à 18h

Dimanche 21 février
Ouverture de 10h à 18h

84% des français soutiennent EXPOFRANCE 2025


Translate »
error: Contenu Protégé !!!