écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 7 décembre 2017 0 Commentaire

Dans le cadre de l‘Ordre Lafayette en Principauté de Monaco, 11 récipiendaires se sont vu décerner des signes de reconnaissance ce 18 novembre 2017 dans les salons de l’hôtel Novotel, en présence de Madame l’ambassadeur de l’Ordre Lafayette International Martine Diquelou, Raymond Najberg et Christian Giraudet, 1er Vice-Président International.

La célèbre organisation franco-américaine a pour objet d’entretenir et de développer des liens d’amitié existants, entre les ressortissants des Etats-Unis d’Amérique et ceux de l’Union Européenne, au premier rang desquels se situe, géographiquement et historiquement, la France.

Cette organisation a pour emblème le Marquis de La Fayette, premier Français à être nommé Général par le Congrès américain, après avoir rejoint volontairement les insurgents en lutte pour l’indépendance de leur pays, en 1777. Il a soutenu la cause américaine dans ses mouvements les plus difficiles, jusqu’à ce que le corps expéditionnaire du Général Rochambeau et la flotte de l‘Amiral De Grasse viennent faire la décision au profit de l’indépendance américaine, à Yorktown en 1781.

L’Ordre Lafayette, après avoir ouvert à Genève une section composée de nombreux diplomates internationaux, une nouvelle section a été créée, couvrant Monaco, Monte-Carlo et l’Italie.

Et c’est Romain Gerardin-Fresse, médiatique Président de l’Etoile du Bien et du Mérite Section Alpes-Maritimes et Monaco, aux nombreux autres engagements associatifs et bénévoles, qui a été choisi par le Président International de l’Ordre Raymond Najberg pour en prendre la Présidence.

 Romain Gerardin-Fresse

Ce juriste reconnu, qui met à disposition une partie de son temps à des desseins divers et louables, tels que la préservation du Patrimoine National, ou la lutte contre les discriminations faites aux personnes en situation de handicap, d’autisme ou d’exclusion, a tout de suite accepté cette nouvelle responsabilité.

Romain Gerardin-Fresse vient d’être élevé, sur recommandation du Roi de Tanna, à la dignité d’Officier de l’Encouragement Public le 14 Octobre dernier. Parmi eux, outre des acteurs influents de la vie associative et bénévole, ont été décorés dont un ancien Préfet ainsi que des fonctionnaires de Police animés par le renforcement des relations transatlantiques.

A l’issue, la parole sera donnée à deux éminents personnages, qui ont consacré une grande partie de leur existence à des nobles causes, et qui ont une connaissance accrue des Etats-Unis.

Il s’agit du Pasteur Gaston Claudel et de Gérard Diaconesco.

Le premier est un célèbre homme d’Eglise, écrivain et défenseur des opprimés, qui a consacré sa vie à la lutte contre la toxicomanie, habitué des conférences et dont l’action est reconnue en haut lieu, salué par Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco en Personne qui en parle dans des termes fort élogieux : « Le Pasteur Claudel est une personnalité sympathique très connue dans un monde tristement célèbre, celui de la drogue. Ma mère, la Princesse Grace, qui se préoccupait beaucoup des problèmes de drogue, en particulier chez les jeunes, avait rencontré à plusieurs reprises le Pasteur Claudel

et encourageait son action. Je suis moi-même plein d’admiration pour son travail et son dévouement pour tenter d’enrayer ce fléau. J’espère vivement que son livre, « Le Joint », sera lu par parents et enfants, qui doivent agir dans une action commune, et que son message sera entendu. »

Le second, journaliste international d’investigation, fin connaisseur de la diplomatie américaine, membre de l’Isoc World (Sociétés de l’Internet aux Etats-Unis), Membre de l’Icann (Autorité de Régulation de l’Internet de Californie),

Directeur de l’Internet Council LLC, fera part de son regard éclairé sur la géopolitique actuelle et exposera les similitudes et les différences entre les Etats-Unis et la France dans la gestion de la vie publique.

Gérard Diaconesco

Ces deux personnalités, tout comme L. Bojard, ambassadeur plénipotentiaire de la Principauté de Septimanie, ont été décorés par l’Ordre, pour leurs actions bienfaisantes envers les déshérités, par Romain Gerardin-Fresse, Raymond Najberg et Christian Giraudet.

La cérémonie était suivie d’un dîner, comme pour sceller l’édit consacrant cette nouvelle ère pour l’Ordre Lafayette, régie selon le célèbre propos du Marquis éponyme, « Vivre pour Servir ».

 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!