écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 12 février 2016 0 Commentaire

A 27 ans, Pauline Prod’Homme est une jeune jockey professionnelle, originaire de Maisons-Laffitte (78), spécialisée dans la discipline de Plat. Elle monte à Cagnes-sur-Mer « depuis toujours », dit-elle et concoure au Meeting d’Hiver de Plat depuis le 16 janvier jusqu’à sa clôture, le 26 février prochain lors du Défi du Galop, qu’elle espère bien remporter avec son cheval porte-bonheur Da Paolino !

Samedi 23 janvier dernier, elle gagnait, à Cagnes, le Prix Robert Villeneuve-Bargemon, avec cet hongre de 9 ans qui lui a fait remporter sa toute première course en juin 2012, le jour du Prix De Diane Longines, une épreuve de Groupe I exceptionnelle qui se court à Chantilly.

Dedi-fu-galop-220214-BL-156

Avec un père entraîneur et deux grands-pères jockeys, Pauline est dotée d’un bon pédigree dans le monde hippique. Elle s’entraîne tous les matins du Meeting, comme tous ses compagnons de selles mais un peu de jeunes femmes – sur les pistes de Cagnes-sur-Meravec 4 chevaux attitrés descendus avec elle de Maisons-Laffitte. Ce sont, au total, 21 chevaux de l’écurie de son père, qui sont entraînés et qui courent pendant tout le Meeting de Plat.

«Nous aimons concourir à l’Hippodrome de Cagnes qui nous accueille toujours chaleureusement, avec une infrastructure idéale pour les chevaux de course. La nouvelle piste Polytrack est ultra performante, le climat est exceptionnel, il ne manque que la plage pour les chevaux» plaisante la jeune jockey.

Elle montera ce samedi 13 février un hongre de 8 ans, Poème du Berlais, «plutôt bonne pâte et très attachant» avec qui elle a déjà gagné 2 Quintés en 2013 et 2015, pour Le Prix Lord du Sud

Toujours ce samedi 13 février, elle enchaînera avec le Prix Marilo, montant La Petite Maison, petite soeur de Da Paolino, âgée de 5 ans, «une femelle de caractère, tonique, une vraie jument ! ».

Son compagnon gagnant, Da Paolino sera partenaire pour le Défi du Galop. Ce mâle très dominant au tempérament de battant, lui a permis d’arriver en 3è place lors de cette épreuve en 2015, mais Da Paolino n’était pas en forme au moment de la course).

hippodrome ete 110715 098

«Le cheval de course ressent la main féminine, plus douce, qui peut faire gagner la course grâce à un parcours plus fluide, moins brutal. A contrario, la main d’un homme jockey plus dure, plus tonique peut favoriser la gagne à l’arrivée» confie Pauline.

L’art de combiner souplesse et force, tel est le but de cette femme jockey de caractère, lors de chaque course pour arriver en haut des marches. Selon elle, «une bonne jockey doit avoir une personnalité forte inaltérable, ne jamais lâcher prise et avant tout respecter les autres dans chaque situation».

hippodrome ete 110715 102

Son projet professionnel, à plus long terme, est de devenir Entraîneur, comme son père avec toujours le même objectif : gagner !


Translate »
error: Contenu Protégé !!!