écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 7 août 2015 0 Commentaire

Réintroduction du gypaète barbu : des années d’efforts récompensés. Bientôt l’envol d’un poussin, né en milieu naturel en Haute-Tinée.

La Commune de St-Etienne-de-Tinée, (06) Alpes-Maritimes, le Parc national du Mercantour et la Fondation Prince Albert II de Monaco, sont heureux d’annoncer le prochain envol de « Aunos« .

AUNOS1

Il s’agit du  premier poussin de gypaète barbu du Parc national du Mercantour, né en milieu naturel, depuis la disparition de cette espèce dans les Alpes, au début du XXe siècle. Le jeune gypaète est né au mois de mars. Son nom a été donné par la classe de CM1-CM2 de l’école de St-Etienne-de-Tinée. Il fait référence au surnom du gypaète « le casseur d’os » et au Mont Aunos (2514m) situé sur la commune.

AUNOS2

Albert II de Monaco (casquette)

Aunos est né de la reproduction de Rocca, lâché en 2007 à Vignols  (commune de Roubion, Parc national du Mercantour) et de Girasole, lâchée en 2008 à Entracque (Parco Natural Alpi Marittime). Ces deux gypaètes ont été réintroduits grâce au soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco, dans le cadre d’un programme qui se déroule à l’échelle des Alpes et qui a débuté en 1986 en Autriche.

En 1993, les parcs  Alpi Marittime et du Mercantour, se sont associés à ce programme. Aujourd’hui, on compte une trentaine de couples reproducteurs dans les Alpes, dont 7 en France pour la saison de reproduction 2015.

Le 05 août 2015, Aunos a pu être observé, lors d’une visite sur le site par son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco,  Madame le Maire de St Etienne de Tinée Colette Fabron, le Président du Parc national du Mercantour Fernand Blanchi, le Vice-Président de la Fondation Prince Albert II de Monaco S.E.M Bernard Fautrier et le Directeur du Parc national du Mercantour Alain Brandeis, accompagné de ses équipes.

unnamed (17)

 

Le Gypaète barbu, plus grand rapace d’Europe (3 mètres d’envergure), avait été exterminé par l’Homme au début du siècle dernier ; on croyait à tort qu’il tuait les animaux d’élevage et enlevait les jeunes enfants. Aujourd’hui, il est établi que ce charognard joue un rôle essentiel dans la chaîne alimentaire. Il se nourrit presque exclusivement d’os qu’il avale, avant dissolution dans son tube digestif. Malgré son jeune âge de 4 mois, Aunos a été observé en train de  consommer des os d’une trentaine de cm apportés au nid par ses parents.

unnamed (18)

 

C’est de manière intentionnelle que le site géographique n’est pas révélé, afin d’assurer la tranquillité d’Aunos et de ses parents. Une « bulle de tranquillité » de 700m de rayon autour de l’aire doit être respectée.

 

Le Parc national du Mercantour rappelle que toute perturbation intentionnelle, y compris par des activités photographiques ou d’observations naturalistes, est interdite à proximité des sites de nidification dans le cadre du plan national d’actions en faveur du gypaète barbu.

 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!