écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 12 mars 2012 0 Commentaire

Nicolas Sarkozy était ce dimanche 11 mars 2012 à Villepinte (93) Seine Saint-Denis) pour une grande réunion publique et a donné quelques éléments sur  ses intentions s’il était réélu président.

Réforme de traités européens, fin de l’assistanat, moins de pouvoirs pour les syndicats.

En 1h02 chrono,  Nicolas Sarkozy a mis le feu à Villepinte devant plus de 60 000 militants et partisans entourés  de nombreuses personnalités, tels Gérard Depardieu, comédien, Bernadette Chirac, ancienne première Dame de France, Christian Clavier, l’actrice Emmanuelle Seigner, épouse du réalisateur Roman Polanski, l’écrivain Jean d’Ormesson et le chanteur Enrico Macias et toute la famille de l’UMP , François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale, Jean-François Copé, Alain Juppé, Valérie Pécresse.

Les ralliés, anciens candidats à la présidentielle, Frédéric Nihous, Christine Boutin et Hervé Morin, ont fait le déplacement, Rachida Dati et la famille Sarkozy au grand complet..

 

Nicolas Sarkozy a abordé des thèmes aussi divers et variés que : l’assistanat, l’économie, l’immigration, l’emploi, le nucléaire, le commerce, l’artisanat et l’Europe.

Après avoir fustiger les syndicats, les assistés et un peu les immigrés qui ne doivent pas venir que pour profiter des prestations sociales, Nicolas Sarkozy a expliqué qu’il fallait soutenir l’effort et tenir bon.

Il déclare : « Nous n’avons pas peur car nous nous sentons forts, voilà la réalité du message aujourd’hui à Villepinte« .

Il s’attaque à la politique européenne sur l’immigration et aux sacro-saints accords de Schengen en qualifiant l’Europe d’Europe-passoire.

« La France doit être au côté des peuples. Elle doit être au côté du peuple syrien. C’est son devoir et sa responsabilité« , « Il faut défendre le droit des chrétiens d’Orient à vivre en paix » ou encore « La France sera intransigeante pour défendre Israël, ce miracle de la volonté et de la démocratie« .

« Je vous demande de me croire : j’ai tout donné à la France. Pendant cinq ans, j’ai fait de mon mieux pour protéger les Français de toutes ces crises, pour que la France en sorte plus forte, j’y ai mis toutes mes forces. Je me suis engagé comme jamais je ne l’avais fait avant dans ma vie« .


Translate »
error: Contenu Protégé !!!