TRIPLE A VU OUTRE-RHIN

Annika  Joeres, correspondante presse allemande à Nice

 

Le jour où la France a perdu son Triple A

 

Ce 14 janvier 2012, c’est la consternation. La France comme d’autres pays européens vient de perdre officiellement son Triple A. « Mais l’Allemagne, affirme la journaliste allemande, Annika Joerres, fait tout pour diminuer l’effet de la perte. ». Notre homologue d’Outre-Rhin estime encore que le partenariat Sarkozy-Merkel restera équilibré. « Quelle que soit la couleur politique, souvenez-vous, Kohl et Mitterrand, nos deux pays ont de bonnes relations. » Les décisions se prennent de concert et, de rappeler le sauvetage de la Grèce en 2010. L’Allemagne qui estime donner beaucoup et peu recevoir en contrepartie, a respecté l’avis prédominant de la France. D’où la décision depuis l’an dernier de faire appel aux marchés privés pour sauver ce pays avec une BCE  (Banque centrale  européenne) indépendante.

La chancelière devrait faire connaître aujourd’hui sa réaction après l’annonce de la perte du Triple A pour la France. Dans la presse allemande, cette nouvelle comme les précédentes concernant la France préoccupe peu les médias d’Outre-Rhin, beaucoup moins en tout cas que les réactions dans l’Hexagone vis-à vis de notre puissant voisin.

Geneviève Roussel

Quelques dates clés :

1963 – traité de l’Elysée. Charles De Gaulle et Konrad Adenauer signent le traité de l’Elysée. Il officialise la coopération des deux pays en matière de défense, politique étrangère et économie.

1984 : Helmut Kohl et François Mitterrand commémorent les 70 ans de la guerre 14-18. L’image d’es deux chefs d’Etat, main dans la main, restera dans les mémoires.

1999 : le 1er janvier, Gerhard Schröder et Jacques Chirac lancent l’euro.

2009 : Nicolas Sarkosy et Angela Merkel se concertent sur le sauvetage de l’euro ; chaque sommet européen est précédé par une réunion franco-allemande.

Annika Joores, correspondante pour la presse allemande à Nice joeres@orange.fr – 06 30 88 36 19.

 

 

LE MARCHE EST LE PRINCIPAL PRESCRIPTEUR DE L’ART

JeanJacques Aillagon à la Fondation Maeght

Quel regard l’ancien ministre porte t-il sur l’art contemporain ? La réponse du jeune retraité du Château de Versailles fuse : « Il y a trois éléments, le critique, le marché et l’institution. Actuellement, le marché est le principal prescripteur avec excès tant le marché de l’art est devenu puissant, mondialisé avec une  valeur marchande en évolution constante… »

A 65 ans, JeanJacques Aillagon vient de faire valoir ses droits à la retraite. Il ne chôme pas pour autant. François Pinaut le réclame, tout comme le Musée du Louvre à Lens et à Metz.

Le jeune prof d’histoire géo nommé en Corrèze s’est très vite ensuite impliqué dans le domaine culturel à la Direction des Affaires culturelles à la mairie de Paris puis au Centre Pompidou avant de devenir Ministre en 2002. Au cours de son mandat, on doit à Jean-Jacques Alliagon la loi sur le mécénat en 2003.

A propos de la TVA qui dans le domaine culturel, passe de 5,5 à 7%, l’ancien ministre estime que « Cela ne doit pas être, de la part du Gouvernement, l’ébauche d’une dérive. ». Il se félicite de la loi sur le mécénat qui, depuis 2003, permet une réduction d’impôts de 66% pour les particuliers, 60% pour les entreprises. « En dépit des critiques, l’art échappe à la dénonciation des niches fiscales. »

Invité des Amis du Musée de la Fondation Maeght et du conservateur, Olivier Kaeppelin, Jean-Jacques Alliagon a su capter son auditoire en répondant aux questions du public avisé présent.

 

Geneviève Roussel

 

 

 

 

LA GALETTE DES ROIS AU CONSEIL GENERAL DES ALPES-MARITIMES

L’épiphanie a lieu le 6 janvier, mais on la fête le 1er dimanche de janvier en tirant les rois.

Pour les Chrétiens, cette fête symbolise les trois rois mages  Melchior, Balthazar et Gaspard venus célébrer la naissance de Jésus.

 

 

 

Ces femmes et ces hommes de talent et de passion sont les symboles de ce fameux art de vivre à la française.

Les boulangeries sont également des lieux de vie, d’échanges et de rencontres au cœur de nos quartiers et de nos villages.

 

 

 

 

A l’échelle nationale, c’est plus de 10 millions de clients par jour qui figurent parmi les commerces de détail avec plus de 33 000 boulangeries dont le chiffre d’affaires annuel atteint plus de 7 milliards d’euros.

Eric Ciotti, député, président du Conseil général des Alpes-Maritimes, recevait une délégation d’artisans boulangers-pâtissiers des Alpes-Maritimes, pour fêter l’Epiphanie et partager la galette des Rois avec Claude Batel, président et tous les membres du syndicat des Maîtres Boulangers et Pâtissiers.

Alain Frère - Claude Batel - Eric CiottiLe Conseil général est aux côtés de la Chambre des Métiers, du Comité régional du tourisme et la Chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes, du programme européen « Art et Délices de la Riviera ».

On partage une pâtisserie dans laquelle on dissimule une fève.Dans certaines régions, c’est une galette ronde et dorée fourrée à la frangipane (crème d’amande), qui symbolise le soleil et les journées plus claires, tandis que dans le Sud, c’est une brioche garnie de fruits confits en forme de couronne (celle des rois).

 

 

 

LE HAVRE

Le réalisateur danois, Aki Kaurismäki s’est intéressé au problème mondial de l’immigration à travers l’histoire d’un adolescent gabonais recueilli par André Wilms, un modeste septuagénaire dans le film. Nous sommes loin, en ce qui concerne le jeu de cet acteur, de la finesse de La Vie est un fleuve tranquille où il campait avec brio un bourgeois débordé par sa famille.

Le Havre apparaît comme un havre de paix mais quel ennui ! Le film « Welcome » abordait le même sujet avec maestria. Ici, le gamin docile subit plus qu’il ne s’agite, indifférent presque aux remous dont il est l’objet. Son parrain d’adoption, André Wilms, affiche une retenue et une théâtralité qui fait flop ! Sans compter les invraisemblances qui font qu’à aucun moment, le spectateur n’adhère à cette histoire rocambolesque.

Geneviève Roussel

SUR VOS ECRANS ACTUELLEMENT


THE ARTIST
Certes, Jean Dujardin a un rôle taillé sur mesure. Le cinéma muet n’a pas fini de parler de lui mais le metteur en scène est passé à côté de son sujet. Une banale histoire d’amour avec de longs lamentos et jeux de prunelle ne suffisent pas à susciter l’émotion, créer la surprise. Mais, heureusement, le chien malin sait nous distraire. Il va bien dans le décor, il est lui aussi en noir et blanc. Youahouhh !

LA DELICATESSE
Audrey Tautou respire la vie. Cette femme libre attire la gent masculine mais taratata, infatigable working-woman, elle ne s’en laisse pas conter par n’importe qui. Son Prince charmant, avec ses kg en trop, son pull en grosse laine tricoté par sa grand-mère et ses cheveux ra-pla-pla saura charmer la belle. Comme quoi, les play boys ont de quoi s’inquiéter. CQFD dans ce film, délicat mais un peu plat !

CARNAGE
Roman Polanski aurait pu se désespérer en Suisse sous la menace d’une extradition vers les Etats-Unis. Il a décuplé son énergie et ses forces pour nous offrir un film à la Virgina Wolf, dénonçant les affres des couples, soumis à l’hypocrisie et à la haine, le tout servi par deux actrices magistrales, Jodie Foster et Kate Winslet. Du grand art inspiré par la pièce de théâtre de Yasmina Reza.

LES NEIGES DU KILIMANDJARO
Robert Guedigian poursuit sa route avec sa bande, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan, Ariane Ascaride. Il nous montre le chemin des modestes, des presque pauvres mais dignes. Ces gens-là i vivent chichement au soleil de Marseille mais ils ont le sens de l’honneur pour viatique, le pardon les élève. Si ces humbles n’ont pas la Légion d’honneur, c’est que leurs vertus ne sont pas connues et ne dépassent pas les hauteurs du chantier naval. De ce fait, loin de la Cour des grands de ce monde, ils sont honnêtes avec pudeur et discrétion. Robert Guédigian a cet immense pouvoir de nous réconcilier avec l’humanité !

Geneviève Roussel

BASELITZ AU MUSEE D’ART MODERNE

Les têtes et corps scarifiées king size de Baselitz

Le sculpteur allemand Georg Baselitz, né en 1938, coule des jours heureux en Bavière et sur la Riviera italienne. Tel un bûcheron qui taillerait le cèdre comme un diamant, le graveur Baselitz a le même talent, le côté brut de son prédécesseur espagnol Chilidda qui lui aussi, taillait merveilleusement  dans la masse. Baselitz y ajoute du ludique…

Baselitz se sert de la tronçonneuse comme d’une plume d’acier acérée, chemin le plus court pour traiter de questions plastiques fondamentales. Ses sculptures, portraits expressifs plus grands que nature  semblent surgir, les pieds encore ancrés dans leur forêt d’origine.  Ils défient ceux de l’art dogon  ou océanien dont il est grand collectionneur. Statues profanes,  emblèmes de carnaval aux couleurs baveuses, les Têtes et Figures debout scarifiées en imposent comme les portraits de son compatriote expressionniste allemand Beckmann. Mais aussi, Baselitz habille, tapisse aussi ses sculptures d’étoffes collées à la manière des mannequins funéraires Bembe du Congo. Mais, l’ironie chez Baselitz n’est jamais loin, surtout lorsqu’il affuble ses corps géants de shorts, maillots de bain, coiffés de casquettes et chaussés d’escarpins pointus avec des couleurs layette. Ce qui ne l’empêche pas de s’interroger sur des questions métaphysiques, Vanité, viatique en témoignent de manière inattendue. Et, le temps interpelle aussi l’artiste qui affuble encore ses récents  Portraits monumentaux (2003-2004) d’une montre qui toujours indique au cadran minuit moins cinq ! L’Eros des personnages de Baselitz n’exclut pas le pathos.

Geneviève Roussel

 

A voir jusqu’au 29 janvier 2012, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 22h.

11, Avenue Président Wilson 75016 Paris. 01 53 67 40 00. Métro Alma Marceau ou Iéna

L’HIPPODROME COTE D’AZUR A PRESENTE LA 2e EDITION DE LA WORLD SUMMER CUP

La météo était plutôt maussade ce dimanche matin sur le littoral azuréen.

C’est aux alentours de midi que plusieurs personnes ont été témoins à l’hippodrome de la Côte d’Azur, proche de la Baie des Anges d’un phénomène étrange comme une tornade qui a duré un moment avant de s’estomper.

 

 

 

 

 

Aussi, malgré ce mauvais temps, l’hippodrome de la Côte d’Azur présentait la deuxième édition de la World Summer Cup lancé par les représentants des hippodromes partenaires : Jägersro, Montecatini et Cagnes-sur-Mer renouvelant cette magnifique épreuve de trot qui aura lieu durant le meeting d’été 2012,

 

 

 

 

 

 

 

 

Jägersro le 31 juillet, piste de 1 000 m départ à l’autostart

Montecatini 15 août, piste de 800 m départ à l’autostart avec deux batteries de 9 chevaux puis une finale avec 9 chevaux : les 4 premiers de chaque batterie + le cheval arrivé 5ème avec le meilleur temps.Cagnes-sur-Mer 25 août, piste de 1 300 m départ à l’autostart

Cagnes-sur-Mer 25 août, piste de 1 300 m départ à l’autostart

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c’est sous les deux grands champions Varenne et Commander Crowe que ce dernier a remporté l’étape de la WSC à Cagnes cet été, battant ainsi le record d’Europe sur le Mile détenu par Varenne que la signature du contrat avait lieu en présence de Louis Négre, sénateur-maire de Cagnes-sur-Mer.

 

Christophe Martens, jockey de Commander Crowe

 

 


 

 

 

L’on célébrait aussi la tradition suédoise selon laquelle Sainte Lucie est considérée comme apportant la lumière en cette période de l’année où les jours sont courts et sombres, et la dégustation de brioches au safran.

 

 

 

 

VOEUX 2012 DE MICHEL VAUZELLE, PRESIDENT DE LA REGION PROVENCE-ALPES-COTE D’AZUR

C’est le traditionnel marathon des vœux à la presse dans les grandes institutions.

Michel Vauzelle, président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a présenté ses vœux à la presse jeudi 5 janvier 2012 à l’Hôtel de Région à Marseille.
Le président socialiste de la région a basé son discours sur la crise économique et sur les échéances électorales.
Un appel à résister: « Dans mon mon cœur, il y a beaucoup d’indignation, et d’indignation républicaine. Une indignation qui doit déboucher sur de l’espérance ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis, quelques piques où il accuse l’État « ces barons qui à l’Assemblée soutiennent le gouvernement qui nous étrangle et nous demande de l’argent pour leurs grands stades ».
L’eau et ses forums ont été l’occasion de rendre hommage à Danielle Mitterrand, décédée fin 2011.
Michel Vauzelle, président de Région a également annoncé le déblocage d’un fonds de 15,5 millions d’euros pour les PME et les TPE les plus innovantes.

 

 

 

 

 

 

« Je me battrai pour que la Région ne soit pas démantelée.Qu’elle soit unie, qu’il n’y ait pas Nice d’un côté et Marseille de l’autre ».

 

 

 

 

 

 

Enfin Michel Vauzelle n’a pas manqué d’évoquer sa candidature en vue des prochaines élections législatives rappelant « Il me semble important de maintenir une gauche forte et d’apporter une majorité à l’assemblée nationale qui soutiendra François Hollande »..

MIDEM – LE MARCHE MONDIAL DE LA MUSIQUE SERA A CANNES DU 28 AU 31 JANVIER 2012

Chaque année, pour sa 46e édition Reed Midem 2012 et son nouveau directeur, Bruno Crolot, le Midem fait peau neuve !

Le grand rendez-vous de l’édition musicale, les professionnels de tous les secteurs, disque, édition, spectacle vivant, musique à l’image, internet et téléphonie mobile, se réunissent pour détecter les nouvelles tendances et développer leurs activités.

 

Le Midem aura lieu du 28 au 31 janvier 2012 au Palais des Festivals à Cannes (06 Alpes-Maritimes)  avec une toute nouvelle 1ère édition Midem Festival, le plus grand salon consacré à la musique, à l’Esplanade du Palm Beach Croisette de Cannes, sous un chapiteau de 3 500 places, accessible aux professionnels et au grand public où trois soirées de concerts exceptionnelles seront données au cours desquels des artistes tels que :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 28 janvier 2012 – 20h30  

            Selah Sue + Skip The Use + Imany

Dimanche 29 janvier 2012 – 20h30

  2Mandydjs + The Ting Tings

Lundi 30 janvier 2012 – 20h30

            Shaka Ponk + Brigitte + Orelsan

 

Tarifs

33 € par soirée
75 € le pass 3 jours

 

 

 

 

 

 

David Lisnard, président de la  Semec, remerciait Paul Zilk, le PDG de Reed Midem lors de la conférence de presse pour sa collaboration, le partenaire de poids pour le Palais des Festivals et des Congrès de la ville de Cannes.

 

 

 

 

 

 

 


Pas moins de 8 000 participants, 4 000 Sociétés et Sociétés exposantes 2233, plus de 80 pays, 155 startups, 110 conférences et événements, avec plus de 60 concerts, pour une surface d’exposition de 9 017 m² et plus de 450 journalistes représentants 300 médias.

Cet événement comme les années précédentes, le Midem accueillera les treizième NRJ Music Awards 2012 qui aura lieu le samedi 28 janvier dans le Grand auditorium avec retransmission en direct sur TF1 à 20 h.

 

 

Avec Justin Bieber, Lmfao, Mika.

 

Reed Exhitions, filiale du plus grand organisateur mondial de salons commerciaux, possède un portefeuille de plus de 430 événements dans 32 pays.

 

 

 

 

LE DANEMARK PREND LA PRESIDENCE DE L’UNION EUROPEENNE

 

Le Danemark, petit royaume de 5,6 millions d’habitants succède à la Pologne depuis ce dimanche jusqu’en juin 2012, l’un des pays d’Europe à être dirigé par un gouvernement de centre gauche mais ne fait pas partie de la zone euro.

La principale mission du Danemark est donc « d’unifier les pays qui sont dans la zone euro et ceux qui sont en dehors », estime le ministre des Affaires européennes Nicolai Wammen.

 

Le Danemark a bien l’intention de défendre l’espace de libre circulation des personnes et soutiendra d’ailleurs l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans Schengen.

Une entrée qui se heurte toujours à l’opposition des Pays-Bas.

Copenhague assure pour la 7e fois la présidence tournante de l’UE.

Une cérémonie d’ouverture officielle de la présidence danoise est prévue le 11 janvier lorsque la Commission européenne visitera le Danemark.