écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 27 février 2019 0 Commentaire

L’événement, qui bat son plein en ce mois de février, se caractérise par ses nombreuses Batailles de Fleurs, animation singulière du Carnaval de Nice. Son organisation, son origine, son coût : vous saurez tout sur cette fête des couleurs et des odeurs.

Des roses, des mimosas, des tulipes, des gerberas, des œillets à profusion. 20 tonnes en tout. Non, vous n’êtes pourtant pas dans le plus grand jardin botanique du monde.

Vous êtes bien sur la place Masséna, au cœur de Nice. En février, de passage sur la Côte d’Azur, vous avez de la chance de voir toutes ces variétés de fleurs.

S’y déroule en ce moment une succession de Batailles de Fleurs. Derrière ce nom rêveur, se cache en réalité plusieurs défilés sur les deux semaines de Carnaval, au plus près de la nature.

Toutes ces fleurs ! Le Carnaval de Nice fonctionne depuis 1876. Dites-le avec des fleurs, c’est toujours mieux !

Cinq Batailles sur deux semaines, voilà de quoi attirer un maximum de touristes. Ils sont toujours plus fascinés, les locaux y sont attachés, c’est un mélange des deux qui fait la réussite des Batailles de Fleurs.

Pour autant, difficile d’en évaluer le coût : il n’existe pas de chiffre précis, car le budget n’est pas segmenté suivant les défilés. Il y a juste un chiffre global, qui est de 6 à 10 millions d’euros.

100 000 fleurs lancées au public par les corso fleuris, tous décorés des plus belles compositions florales, des mannequins costumés ainsi que des personnages vêtus de costumes extravagants,

lancent au public mimosas, gerberas, lys jusqu’à plus de 100.000 fleurs lancées…

Les prochaines et dernières bataille de fleurs auront lieu les mercredi 24 et samedi 27 février, à partir de 14h30 sur la place Masséna de Nice.

Ce diaporama nécessite JavaScript.