écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 12 décembre 2019 0 Commentaire

Le Ministère de la Culture a tranché : la cuisine niçoise fait désormais partie du patrimoine culturel immatériel national. L’aboutissement d’une démarche initiée en novembre 2017. Dans sa décision, le comité note que « liée à la mer autant qu’à la montagne, la cuisine niçoise est une des seules en France permettant d’offrir un repas complet, des entrées aux desserts, en toutes saisons…. Sa spécificité est également issue de l’isolement politique et géographique du comté de Nice durant plusieurs siècles.

Cette autarcie est à l’origine d’une inventivité complétée par les apports externes. … Cuisine aux origines simples, cuisine de convivialité sociale et d’intégration, du respect des produits frais et régionaux, elle est totalement intégrée à une identité niçoise forte sur une base stable et ancienne.»
Les pratiques culinaires du pays niçois, de la mer à la montagne.

 

A l’initiative de l’Association pour l’inscription de la cuisine niçoise au patrimoine culturel immatériel national, représentée par son président Alex Benvenuto et son vice-président Pierre Belleudy, le Comité du patrimoine ethnologique et immatériel du Ministère de la Culture a émis le 15 octobre 2019 un avis favorable à l’inscription des pratiques culinaires du pays niçois à l’inventaire national du Patrimoine culturel immatériel.

Durant deux ans l’association a réuni un comité technique et scientifique d’experts avec mission d’analyser et établir les différents aspects de la cuisine niçoise.

Ethnologues, linguistes, cuisiniers, restaurateurs, maraîchers, viticulteurs, pêcheurs, oléiculteurs, écrivains et blogueurs culinaires, offices du tourisme et gastronomes amateurs ont rédigé, chacun dans leur spécialité, les paragraphes de la fiche technique présentée à l’examen du Comité du patrimoine au Ministère. Fiche assortie d’annexes complémentaires et d’une abondante iconographie.

L’objectif commun de ces équipes de spécialistes était de sauvegarder ce patrimoine culinaire, en observer l’évolution et son adaptation à la vie actuelle, et transmettre une synthèse représentative.
Cette reconnaissance nationale de la valeur de l’entité du patrimoine culinaire niçois constitue une étape obligatoire vers une inscription que nous souhaitons dans un avenir futur à l’Inventaire du Patrimoine immatériel de l’humanité à l’Unesco .


Ce classement est un outil formidable. Il va permettre de renforcer la prise de conscience de l’importance de la cuisine dans la culture et le patrimoine niçois. Il faut tout mettre en oeuvre pour la mettre en valeur. Cela passe par la Sauvegarde, l’Évolution et la Transmission en tant qu’élément de notre identité au même titre que notre histoire ou notre langue.

Christian Estrosi Maire de Nice “Je me réjouis de cette décision qui confirme la pertinence de la réflexion menée par la Députée Marine Brenier relative à la protection de la Cuisine niçoise

C’est la reconnaissance d’une part essentielle de notre patrimoine et de notre identité culturelle. Cela complète utilement le travail de fond mené par l’Office de Tourisme depuis des années dans le cadre du label Cuisine niçoise. Cette officialisation renforce également la démarche entamée depuis cette rentrée scolaire par le Lycée Paul Augier qui vient de créer un module de Cuisine niçoise dans ses enseignements.

 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!
%d blogueurs aiment cette page :