dimanche, décembre 4, 2022
AccueillittératureActualitésLE VOILIER "JANCRIS" EST ARRIVÉ EN PRINCIPAUTÉ DE MONACO

LE VOILIER « JANCRIS » EST ARRIVÉ EN PRINCIPAUTÉ DE MONACO

Le voilier  » Jancris «   est arrivé au port, sur le Quai Louis II ce vendredi 22 juillet 2022 en Principauté !
Alfredo Giacon

De nombreuses personnalités étaient réunis au Yacht Club de Monaco, où Claudia Batthyany, Chef de projet, présentait un outil destiné à simplifier la cartographie des Océans.

Claudia Batthyany

Dans le cadre de l’initiative « Monaco Capital of Advanced Yachting », la signature officielle de coopération entre le Yacht Club de Monaco et l‘OHI – l’Organisation Hydrographique Internationale – a eu lieu le 6 juillet dernier.

Ces deux organismes ont convenu de travailler ensemble, pour améliorer notre connaissance de la mer, et de coopérer à l’initiative de bathymétrie crowdsourcée.

En présence de : Amiral Luigi Sinapi, Directeur de l’OHI, Bernard d’Alessandri, Secrétaire et Directeur Général du Yacht Club de Monaco, le Prince Charles Bourbon des deux-Siciles, Son Excellence Monsieur Giulio Alaimo, Ambassadeur d’Italie à Monaco, Madame

Céline Caron-Dagioni, Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, Frédéric Genta, Délégué interministériel à l’Attractivité et à la Transition numérique, Olivier Wenden, Vice-président de la Fondation Prince Albert II de Monaco, et nombreuses personnalités.

En 2017, seul le 6% de la lithosphère océanique n’était connu. Cinq ans plus tard, grâce au programme Gebco et du projet Seabed 2030 de la Nippon Foundation, ce pourcentage est passé à 23,4%. Reconnue officiellement comme une action de la Décennie des Nations Unies pour l’océanographie au service du développement durable, l’objectif à atteindre est une carte complète de tous les fonds marins d’ici à 2030.
Grâce à cette collaboration, un data logger a été fourni à Alfredo Giacon, journaliste et skipper, qui depuis 12 ans mène des missions pour la protection des océans, afin qu’il puisse relever des données utiles à la bathymétrie. Parti des États-Unis à la mimai depuis le Port Canaveral, il a traversé l’Atlantique pour arriver à Monaco vendredi 22 juillet 2022.
Lors de la soirée qui lui a été dédiée, le Yacht Club de Monaco, qui depuis toujours joue un rôle d’ambassadeur au sein du monde du yachting, a voulu offrir un data logger à quelques membres afin de les encourager à contribuer à ce noble projet.
Comme l’a déclaré le Dr Mathias Jonas, Secrétaire Général de l’OHI, « Apprendre à connaître les océans est la plus grande aventure cartographique de notre époque. De nombreuses chaînes de montagnes, volcans et canyons sousmarins doivent encore être découverts et nommés.« 
Alfredo Giacon

Les navires privés peuvent participer à l’amélioration de notre connaissance des océans en partageant les mesures de profondeur effectuées par les instruments de navigation lorsqu’ils sont en mer. Connues sous le nom de « Crowdsourced Bathymetry » (CSB), ces informations peuvent aider à identifier des éléments non répertoriés, tels que les monts sousmarins et les canyons, à vérifier les informations figurant sur les cartes et à combler les espaces sur les cartes où il n’existe aucune donnée.

Malheureusement, les incidents de navigation impliquant des Superyachts sont souvent étouffés par des accords de confidentialité qui empêchent de tirer des leçons ou de signaler les hauts-fonds aux bureaux hydrographiques.
Les Superyachts explorent les océans du monde entier, fréquemment dans des zones où les données sont rares, inexistantes ou de mauvaise qualité.
C’est précisément dans ces zones que les contributions aux efforts de cartographie des fonds marins peuvent avoir le plus grand impact. Pour minimiser l’effort de l’équipage du navire et dans le respect total de la vie privée du propriétaire du yacht et de son équipage, la contribution et la collecte des données peuvent se faire en effet à l’aide d’un petit enregistreur de données, matériel qui peut être interfacé avec le GNSS et le sondeur du navire.
Les paramètres mesurés régulièrement, tels que la profondeur et la position sous la quille, peuvent ensuite être stockés, téléchargés et intégrés aux initiatives de cartographie locales et mondiales.
En fournissant des données, tout un chacun peut aider d’autres marins et océanographes, contribuer à éviter les échouements ou les dommages environnementaux et faire des océans un endroit plus sûr pour tous.
« A Sail for the Blue » et l’aventure humaine et exploratoire d‘Alfredo Giacon
(Avec communiqué)
RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Most Popular

Recent Comments

gisèle bienne on DSC_0976
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :