samedi, octobre 1, 2022
AccueilArt & CultureNEUFS CHEFS DE CUISINE DE SUPER YACHTS RÉUNIS LORS D'UN CONCOURS A...

NEUFS CHEFS DE CUISINE DE SUPER YACHTS RÉUNIS LORS D’UN CONCOURS A MONACO

Après une journée d’épreuves intenses, le 7 avril 2022, (voir notre article précédent), « La Belle Classe Academy » organisé par le Yacht Club de Monaco où Neufs chefs dont une femme, se sont affrontés au cours d’une compétition supervisée par le chef Joël Garault

et présidé par un jury d’exception, valorisant les métiers de cuisinier à bord. «  Elle s’inscrit dans la lignée de Monaco, Capitale du Yachting Avancé, une démarche qui vise à positionner la Principauté comme une destination synonyme d’excellence dans le secteur du Yachting de Luxe », déclare Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du YCM.

Ce concours culinaire unique en son genre oppose les talents gastronomiques des concurrents à plusieurs critères établis pour séduire un jury de vrais professionnels.

Des imaginations à l’épreuve. Dès le départ, les Chefs ont dû faire appel à leur imagination face à un panier d’ingrédients mystérieux dévoilé juste avant de prendre place aux postes de travail. « Une chose est sûre, le concours allait proposer des mariages de saveurs

Vincent Ferniot – Jöel Garault

surprenants » notait le Chef Joël Garault, Président de Monaco Goût et Saveurs qui supervisait le concours.

Les Chefs : Simon Cuel – M/Y Hampshire II -78 m – Palmire Leblanc M/Y Dayboat – 35m –  Micail Swindells – M/Y Go -77m – Alex Perez – M/Y Ava II – Ivan Holmes M/Y Kjos – Joshua Kent – ​​M/Y White Rose of Drachs – 65m – Gloria Chaillon – S/Y AtmosphereDaniel Harding – M/Y S – 33m, Nicolas Petit M/Y Latitude – 43m.

Les membres du jury menés par le Chef Nicolas Sale à la tête de deux restaurants étoilés au guide Rouge, et Président International des Disciples d’Auguste Escoffier, ont scrupuleusement noté le moindre détail, allant à la présentation des assiettes, à l’utilisation des produits, sans pour autant oublier les saveurs procurés au contact du palais.

Benoit Nicolas, Bernard D’Alessandri, Didier Anies

Didier Anies, chef étoilé, MOF, Meilleur Ouvrier de France 2000, actuellement chef exécutif au Château de la Tour à Cannes, Gilles Brunner, juge anti-gaspi, travaille pour SAS le Prince Rainier III, professeur de cuisine au Lycée Technique et Hôtelier de Monaco,

membre du Conseil d’Administration de la Fondation Auguste Escoffier, Benoit Nicolas, MOF, Wendy Van Den Schrick, Ambassadrice Moët Hennessy Private, complètera ce jury d’experts, sans oublier les saveurs au contact du palais.

Chaque bouchée, chaque coup de fourchette a permis d’influencer la notation. «  40 minutes pour réaliser un plat, c’est évidemment court  » disait le président du jury Nicolas Sale, mais les participants ont fait preuve d’une très belle énergie positive « .

Nicolas Sale

Les candidats, tirés au sort, sont passés par groupe de trois, et devaient concocter un plat de leur invention, à partir d’ingrédients mystères dévoilés sur le champ en 40 minutes.

L’admiration est réciproque entre les Chefs qui travaillent à terre et ceux en mer : « Cuisiner en mer, sur un yacht, c’est quelque chose de très particulier, ne compter que sur du matériel spécifique sur une petite surface dans un temps court, avec des denrées

alimentaires limitées, car en pleine mer, impossible d’aller faire les courses, c’est une autre vision du métier, ils doivent produire l’excellence.

Mais ce n’est pas l’inspiration qui manque quand les candidats découvrent le contenu du panier. Pour Palmire Leblanc, seule femme de la compétition, chef du Dayboat 35m, l’angoisse principale, c’est l’horloge ! « C’est la première fois que je participais à une telle compétition. J’étais stressée à l’idée de ne pas finir dans les temps. Heureusement j’ai eu tout de suite l’inspiration », disait-elle après son passage.

Créatifs et résistants à la pression, les chefs ont su donner vie aux produits, les rendre colorés, originaux et bien sûr délicieux. Un spectacle pour les trois tours de qualification

de 40 minutes. Nicolas Petit, Micail Swindells, et Ivan Holmes se sont qualifiés pour la grande finale, encouragés par le public.

Et à nouveau, 40 minutes pour réaliser un plat à partir du panier surprise. Tous avaient fait preuve d’imagination, un seul s’est néanmoins démarqué des autres,

Nicolas Petit, seul français chef à bord du M/Y Latitude – 43 m, remporte les suffrages du jury de la prestigieuse distinction, avec un magret de canard et sa mousseline de petits pois, incorporé d’ail noir,

petites carottes dressées joliment accompagné  d’un jus de canard.

Pour le dernier quart d’heure pour le dessert, un ananas rôti sauce suprême de  pamplemousse et romarin.

Au terme d’une journée palpitante, la journée s’est achevée dans la bonne humeur, où jury et candidats ont pu échanger sur cette expérience inédite !

« C’est une telle surprise  et une telle reconnaissance, je suis très émue. La partie la plus difficile a été de gérer l’attente lorsque l’on voit tous les autres concurrents cuisiner, et que l’on a envie de se lancer « .

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Most Popular

Recent Comments

gisèle bienne on DSC_0976
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :