L’édition 2021 du Rolex Monte-Carlo Masters restera dans l’histoire non seulement parce que c’est la première à se jouer à huis clos, ont disputé trois des quatre joueurs du dernier carré,  ce samedi, leur première demi-finale au Monte-Carlo Country Club.

Deux affiches inédites Stefanos Tsitsipas face à Daniel Evans et Casper Ruud face à Andrey Rublev. Après l’élimination surprise en huitièmes de finales, jeudi, du N° 1 mondial et double vainqueur du tournoi Novak Djokovic, battu par le surprenant Daniel Evans,

c’est le tenant du titre Fabio Fognini qui a vu ses espoirs s’envoler vendredi. L’Italien, tête de série N°15, a subi la loi de la nouvelle génération, battu par le Norvégien Casper Ruud, 22 ans, 27e joueur mondial, en deux sets (6-4, 6-3).

Habitué au vent et au froid, le Scandinave s’est de toute évidence mieux adapté que le natif de San Remo aux conditions de jeu inhabituelles cette semaine en Principauté. « Ce n’est pas pour ça que j’ai gagné mais c’est vrai que ce sont des conditions qui me conviennent bien » a confié le Norvégien qui s’offre la deuxième demi-finale de sa carrière sur terre battue en Masters 1000 après celle de l’an dernier à Rome.

Mais la plus grosse surprise de ces quarts de finales, c’est l’élimination de Rafael Nadal. L’Espagnol, qui était bien parti pour un 12e titre record au Rolex Monte Carlo Masters 2021, n’a pas résisté aux assauts d’Andrey Rublev, 23 ans, 8e joueur mondial. En panne de service en début de match – 5 double fautes dans le premier set -, le N°3 mondial s’est rapidement laissé débordé par les frappes longues et puissantes du jeune Russe. S’il a facilement remporté la première manche, Rublev a dû faire face ensuite à la combativité légendaire de l’Espagnol, revenu à un set partout. Un match de très haut niveau sous les projecteurs. Le Russe, impressionnant de solidité aussi bien offensivement que défensivement, n’a pas flanché mentalement après la perte du 2e set. Il a fait le break d’entrée dans le 3e pour s’imposer (6-2 ; 4-6, 6-2) en 2h32.

Battre Rafael Nadal sur terre battue constitue un exploit pour Rublev, qui jusque-là avait perdu deux fois face à l’Espagnol en deux confrontations. Avec cette victoire, le N° 8 mondial s’offre sa deuxième demi-finale dans un tournoi Masters 1000 après celle à Miami le mois dernier.

La demi-finale du bas de tableau verra donc la confrontation entre deux joueurs de la nouvelle génération. Rublev vs Ruud. Les deux joueurs se sont déjà affrontés trois fois et le Russe l’a emporté à chaque fois.  Tout comme Rublev, Casper Ruud, a déjà l’expérience d’une demi-finale en Masters 1000. Qui plus est sur terre battue, puisque c’était l’an dernier à Rome face à Novak Djokoivc. « Je vais aborder ce match avec plus ou moins le même état d’esprit. A savoir comme un des défis les plus relevés de ma carrière. Mais cette semaine, j’ai engrangé de la confiance en battant de bons joueurs », a déclaré Casper Ruud.

L’autre demi-finale du Rolex Monte-Carlo Masters opposera Stefanos Tsitsipas, 22 ans, N°5 mondial, à Daniel Evans, 30 ans, 33e joueur mondial. Deux joueurs très différents dont le seul point commun est un revers à une main.  La présence du Grec pour la première fois en demi-finale du tournoi monégasque, qualifié suite à l’abandon de l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina, n’est pas vraiment une surprise. Le N°5 mondial ne cesse de progresser depuis deux ans, atteignant régulièrement le dernier carré des tournois, en grand-chelem comme en Masters 1000. De plus, il « adore » la terre battue.

En face, Tsitsipas aura affaire au surprenant Daniel Evans, pour qui cette demi-finale est une première. Loin de se reposer sur ses lauriers après avoir sorti Novak Djokovic en 8e de finales, le Britannique s’est montré tout aussi conquérant lors de son quart contre David Goffin, tête de série N°11. Un marathon dans le vent, le prix à payer pour un ticket dans le dernier carré, remporté 5-7 6-3-6-4 après 2h41 de jeu.

« Je ressentais davantage de pression aujourd’hui. Car après un match comme celui d’hier contre Djokovic, on peut facilement livrer une mauvaise performance. La victoire d’aujourd’hui face à Goffin a plus de valeur que celle d’hier mais c’était une victoire très importante pour moi », a confié Daniel Evans.

Des demi-finales inédites pour une édition 2021 du Rolex Monte-Carlo Masters qui n’est peut-être pas au bout de ses surprises.

La victoire de Stefanos Tsitsipas au Rolex Monte-Carlo Masters 2021 annonce peut-être une nouvelle ère. Celle d’une génération décomplexée qui ose de plus en plus venir bousculer les ténors du tennis mondial.

Cette 114e édition s’annonçait ouverte, elle l’a été. Avec le sacre d’un vainqueur inédit.  Le jeune Grec de 22 ans a remporté son premier Masters 1000 en battant le Russe Andrey Rublev, tête de série N° 6 sur le score de 6-3, 6-3 en 1h11.

40 ans après sa mère, Julia Salnikova, titrée en junior sous la bannière de l’Union soviétique, Stefanos Tsitsipas a donc inscrit lui aussi son nom sur les plaques de marbre. Déterminé à venir cueillir son premier titre majeur sur sa surface de prédilection et dans ce club chargé d’histoire pour lui et sa famille lui tenait particulièrement à cœur.

Faisant parler son talent, le N°5 mondial a livré une prestation solide pour s’imposer dans ce choc de la nouvelle génération face au jeune Russe. De quoi conclure de la plus belle manière cette semaine de tennis.

Côté courts, avec la belle victoire de Stefanos Tsitsipas, il a soufflé un vent de renouveau sur le tennis mondial. Avec trois jeunes joueurs dans le dernier carré, la jeunesse met son empreinte sur le tournoi. Avec leurs aptitudes athlétiques, tennistiques et psychiques et grâce aussi à leur témérité, ils sont parvenus cette semaine à contrer l’expérience et la maîtrise d’un Novak Djokovic (N°1 mondial) et d’un Rafael Nadal (N°3). Ils ne sont pas laissés impressionner par le palmarès de leurs brillants aînés et ont réussi à bousculer la hiérarchie grâce à leur audace et leur agressivité sur le court ».

 Un intérêt international intact

Même si le public a manqué aux joueurs et aux organisateurs, les passionnés de tennis ont néanmoins pu suivre le tournoi à distance et en temps réel, comme en témoigne la large couverture médiatique du tournoi. En complément de sa retransmission sur 53 chaînes, dans plus de 113 pays, la mise en place d’une salle de presse virtuelle, en collaboration avec l’ATP, a favorisé un rayonnement international.

(avec communiqué)