écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 8 octobre 2020 0 Commentaire

C’est en présence de David Lisnard, Maire de Cannes, Président de la Commission du Film Alpes-Maritimes Côte d’Azur, qu’une conférence de presse était organisée concernant le bilan des tournages en 2019 dans les Alpes-Maritimes.

Bilan des tournages en 2019 de l’activité cinématographique et audiovisuelle en 2020 dans les Alpes-Maritimes. Une Commission du Film qui se renforce, la fiction française domine la production en 2019, et une année 2020 satisfaisante sur fond de crise sanitaire.

Michel Chevillon – David Lisnard

En 2019, le nombre de séries est stable et les productions françaises sont toujours aussi fidèles dans le département des Alpes-Maritimes. La tendance est suivie en 2020, malgré la crise sanitaire encore présente. le cas de professionnels locaux à l’affiche qui tournent sur leurs terres à l’image de Erik  Ifergan, artiste et réalisateur grassois de “Sept anges“, des scénaristes et réalisateurs cannois, Nabil Bouraghda pour ” L’envol du Massaia ” et Frédéric Cerrulli pour ” l’Envol “, des sociétés de production Adastra Films basée à Cannes avec ” Girls  room “, Peninsula Films basée à Nice pour “Riviera – saison 3 ” , et le producteur exécutif Raphaël Benolliel, niçois, patron de la société Firstep venu tourner ” Rebecca “.

Sans oublier, Thalie Images qui retrace l’affaire Iacono interprété par Daniel Auteuil dans ” Le mensonge ” pour France 2. Et pour finir, les habitués, Julien Leclercq pour Netflix avec son long métrage ” Sentinelle “, Frank Dubosc dans ” 10  jours sans maman “, la société de production Gmt pour ” Crimes parfaits ” et la série populaire en résidence ” Sections de recherches “.

En parallèle de l’actualité des tournages, la Commission du Film Alpes-Maritimes Côte d’Azur renforce son réseau et donne la possibilité aux communes rurales de la rejoindre.

Cinq communes rurales adhérent à la Commission du Film en 2020 : Saint-Etienne de Tinée, Auron, Bouyon, Lucéram, Briançonnet et la Tour-sur-Tinée. Sous l’impulsion de David Lisnard, Président de la Commission du Film Alpes-Maritimes,   Côte d’Azur France et du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, avec le soutien de l’ensemble des villes membres, l’adhésion des communes rurales a été initiée avec pour but de renforcer la cohésion  et les actions de promotion territoriale, en proposant un accueil privilégié aux productions, réalisateurs/trices et scénaristes dans les villes du littoral, moyen et haut pays.

Stéphanie Gac – Responsable Opérationnelle

Cinq villes ont répondu à l’appel en août 2020 : Saint-Etienne de Tinée- Auron, qui a fait son entrée en mars 2020 suivie de Lucéram, Briançonnet, Bouyon et La Tour-sur-Tinée.

En janvier 2021, les villes de Saint-Vallier de Thiey et Tournefort, rejoindront l’association. Les Alpes-Maritimes est un territoire attractif grâce à ses ressources financières, humaines, et techniques : 330 000 € de fonds de soutien à la production du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, 40 sociétés spécialisées dans la production du Conseil Départemental, 40 sociétés spécialisées dans la production exécutive, déléguée et réalisation de films corporate; 70 prestataires de services spécialisés, couvrant la totalité des besoins logistiques, techniques et de post-production, 614 techniciens qualifiés.

En 2019, une année de production majoritairement française sous 10 fictions françaises sur 15. En 2019, les Alpes-Maritimes ont vu la réalisation  de 377 projets pour 1 200 jours de tournages dont 9 longs-métrages, 6 productions françaises, 6 séries TV dont 4 productions françaises.

Le volume global des productions de fictions, émissions de télévision, courts métrages, publicités shoting, films institutionnels et documentaires se maintient à un niveau élevé avec 45 880 000 € de retombées économiques directes. Une année fructueuse sur fond de crise sanitaire.

La tendance 2020 est bien là : un début d’année prometteur avec des productions françaises (” En attendant Bojangles “, ” Grand Hôtel “), qui se confirme en sortie de confinement avec les tournages de ” Crimes parfaits “, et Il était un fois Monaco “, ” L’envol “, ” Girls room ” et ” Disparu à jamais “. L’industrie cinématographique et audiovisuelle connait  des incertitudes et bouleversements, mais la volonté de s’adapter, se réinventer, de produire, de tourner, de faire perdurer le 7éme Art est toujours présente.

Vive la culture !

 

 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!
%d blogueurs aiment cette page :