écrit par chris Lac le 4 juillet 2017 0 Commentaire
CAP SUR LA CÔTE D’ALBÂTRE 
 
Si les falaises d’Etretat mondialement connues ont contribué au renom de la Côte d’Albâtre, il existe sur ce littoral de la Manche bien d’autres stations charmantes et méconnues à découvrir.
A environ 2 heures de Paris, tout au long de ce rivage -130 kilomètres de falaises et de plages- on sera séduit par des sites où se multiplient les offres sportives, de loisirs et culturelles. Un grand choix d’expériences à vivre, en Seine-Maritime (Haute-Normandie).
 
Une escapade le temps d’un week-end ou plus

©Luc Le Henry

Veulettes-sur-mer

Ce village, situé entre Fécamp et Dieppe, est surnommé « Perle du Pays de Caux » (nom tiré de la blancheur de ses falaises calcaires). Autrefois, occupé essentiellement par des pêcheurs, c’est aujourd’hui une jolie station familiale offrant de nombreuses activités.
La mer, la campagne, la rivière, voisinent et se font valoir mutuellement. Dans l’arrière-pays cauchois, la vallée verdoyante de la paisible Durdent propose excursions ou balades en kayak- avec moniteur diplômé- tout au long de ses berges jusqu’à son embouchure. Sur 23 kilomètres, ce fleuve côtier conserve une nature préservée, dans une (ZNIEFF) Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique.
Relevons, que la cité voisine, Veules-les-Roses (déformation du saxon Waël, le « point d’eau ») doit son nom et sa richesse au plus petit fleuve de France, la Veules-1149 m de long.
Saint-Aubin-sur- mer
Une nouvelle activité sportive de char à voile va être développée dès juillet sur l’une des rares et plus grandes plages de sable de la Côte, à Saint-Aubin-sur -mer. Les amoureux des grands espaces, débutants ou confirmés pourront savourer les sensations inoubliables de ce sport.
 
Surf’ in Pourville
Pourville-sur-mer est devenu au début du XIXé siècle, une station balnéaire très appréciée. Ce village, a d’ailleurs attiré de nombreux peintres de talent en son temps, à l’instar de Claude Monet qui y réalisa plusieurs paysages.
A l’aplomb des falaises, l’endroit est particulièrement adapté pour la pratique, toute l’année du surf ou du Stand up Paddle ou autres activités complémentaires à ce sport.
Le club « Surf’in Pourville », seule école en Haute-Normandie, animée par une jeune équipe expérimentée, propose dans les meilleures conditions : découverte, initiation et perfectionnement.
 Saint Valéry-en-Caux
C’est à l’origine une cité de pénitents, son nom est dû aux prêches de « l’apôtre des falaises », Wallerich, qui donneront naissance à un culte et à une ville, les pénitents se faisant pêcheurs.
La bourgade, quoique durement meurtrie durant la Seconde guerre mondiale, a su mettre en valeur son patrimoine constitué, à la fois d’anciennes et étroites maisons de pêcheurs et de pittoresques maisons de maîtres.
Sur les quais du vieux port, une imposante demeure, dite Maison Henri IV, aurait accueilli une nuit le Roi de France. Celle-ci, construite en 1540 par le riche armateur Guillaume Ladiré, affiche sur la façade à colombages d’insolites sculptures évoquant le passé glorieux de son propriétaire, quand il lançait ses bateaux particulièrement vers le Brésil pour le commerce du bois…C’est aussi un musée que l’on visite.
 
Dieppe, la doyenne des stations balnéaires
De Deep à Dieppe
C’est au Xé siècle que les Vikings installés dans ce petit estuaire, flanqué de deux hautes falaises de craie, lui auraient donné le nom de Deep – signifiant profond.
A partir du XVIé, le port de Dieppe est à son apogée. Les riches armateurs dieppois partent à la découverte du monde, parmi eux le célèbre Jehan Ango dont les navires atteindront Sumatra, le Brésil et le Canada.
Au XIXé siècle, c’est ici que la Duchesse de Berry, belle-fille du roi Charles X  » invente  » la première station balnéaire de France, développant entre autres la mode des bains de mer.
Plage la plus proche de Paris, les peintres impressionnistes y installent bientôt leur chevalet. Pissaro, Boudin, Blanche, Monet à Pourville…Des itinéraires « Impressionnistes » guideront les amateurs sur les traces de ces grands artistes tout au long de la Côte.
 
Dieppe possède aujourd’hui un port moderne et fonctionnel axé sur 4 activités : pêche, commerce, plaisance et ferry (liaison Transmanche Newhaven ).
Premier port pour la pêche à la coquille Saint-Jacques, Dieppe n’en oublie pas pour autant les plaisanciers avec ses équipements orientés vers les loisirs, l’animation et le tourisme. La tradition maritime se perpétue aussi en accueillant régulièrement en juin « La Solitaire du Figaro ».
 
Les Bains, Centre aquatique et Spa marin
Remarquable infrastructure, ce complexe sport, loisirs et bien-être, situé idéalement sur le front de mer, regroupe des univers complémentaires : centre aquatique et un espace forme-santé (welness et fitness), un spa marin et sa gamme de soins. La piscine, équipée de bassins ludiques et d’un bassin extérieur, permet de nager dans une eau de mer chauffée été comme hiver à 27°.
On peut y faire quelques brasses tout en admirant le château-musée. Cet ouvrage féodal est surtout réputé pour y abriter une très rare collection d’ivoires anciens, activité jadis prospère puisqu’on compta jusqu’à deux cents ivoiriers en ville. On pourra y découvrir aussi le glorieux passé maritime de Dieppe et se laisser séduire par les œuvres de grands maîtres (Renoir, Pissaro, Braque…). 
 Le marché aux poissons
Situé à l’est du port, Le Pollet demeure encore le quartier typique des pécheurs. Aujourd’hui, une dizaine de petits bateaux vendent le produit de leur pêche, développant ainsi la vente directe des produits de la mer au consommateur.
 
La Fontaine à huîtres
Raynald Ferrari et sa fille ont eu la bonne idée de poser bancs et tables sur le trottoir, à deux pas de ce marché, pour proposer aux passants de partager avec leurs amis quelques huîtres arrosées d’ un verre de vin blanc. Le tout servi avec joie et convivialité pour un prix raisonnable.
 
Le Bistrot du Pollet « Poisson pêché, poisson mangé »
 
Une adresse à retenir, située dans le quartier du même nom, où le chef a fait sienne le slogan dieppois : « Poisson pêché, poisson mangé »C’est-à-dire qualité et fraîcheur. Ici, c’est la mer qui décide : les plats dépendent directement des arrivages de la pêche locale. Encornets, foie de lotte marinée, goujonettes de carrelet, noix de Saint-Jacques aux lentilles, sans oublier le Baba au rhum à l’ancienne ou le soufflé au Grand Marnier à commander en début de repas.
 
Le Cercle de la Voile de Dieppe
Si l’on dispose d’un peu de temps, pourquoi ne pas tenter une balade en mer d’une demi-journée.Vivre en mer une expérience humaine forte au rythme du bateau et des éléments au large de Dieppe.Une vue magnifique sur le Port de Plaisance au moment de l’embarquement au quai du Carénage ajoutera à votre plaisir.

© Yann Pelcat 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!