écrit par Brigitte & JJ Rolland - © photos Brigitte Lachaud le 18 juin 2017 0 Commentaire

«Voter est un droit, c’est aussi un devoir civique.» Vous aviez remarqué ? C’est inscrit sur votre carte d’électeur. Façon de rappeler aux Français que le vote n’est pas obligatoire, comme le préconisent aujourd’hui certains, mais la démocratie, cela ne s’use que si on ne l’entretient pas.

Or, dimanche dernier, la majorité des électeurs (51,20%) l’a oublié, ou ne se sont déplacés aux bureaux de vote. Résultat : un record d’abstention aux législatives sous la Ve République. Le second tour en chiffres. Autour de 47 millions. C’est le nombre d’électeurs convoqués aux urnes.

Il reste 1146 candidats pour 573 députés restants à élire. 246. C’est le nombre  jamais vu  de femmes arrivées en tête au premier tour. Et c’est un record historique : ce dimanche soir, la nouvelle Assemblée nationale pourrait être constituée de 42% de femmes.

La solution passe-t-elle par le vote obligatoire ? Une mesure en vigueur dans plusieurs pays, et qui la plupart du temps s’accompagne de la reconnaissance du vote blanc. Ce dernier permettrait en effet aux électeurs qui ne se reconnaissent dans aucun candidat de voter quand même et d’être pris en compte.

Avec la hausse inexorable de l’abstention, notamment depuis l’instauration du quinquennat en 2002, ce débat est plus que jamais d’actualité. Car une Assemblée élue par moins de 50 % des Français risque de manquer de légitimité. Un handicap, au vu des réformes difficiles à venir.

ALLEZ VOTER !


Translate »
error: Contenu Protégé !!!