PARIS – FORMULA E – LA PREMIÈRE COURSE DE FORMULE ELECTRIQUE AU COEUR DE PARIS : Sorties Média Presse
écrit par chris Lac le 23 avril 2016 0 Commentaire

Samedi, pour la première fois, depuis plus de 60 ans, une course automobile est organisée dans la ville de Paris. C’est le Championnat international de Formula E. Cette course de véhicules monoplaces 100% électriques, se tiendra autour de l’Hôtel des Invalides. Une occasion unique de promouvoir les mobilités électriques sous toutes leurs formes, qui ont un rôle important dans la transition énergétique de la capitale.
Anne Hidalgo a fait de l’amélioration de la qualité de l’air une priorité depuis le début de son mandat. Depuis plus d’un an, elle met en œuvre avec son équipe un plan ambitieux de lutte contre la pollution liée au trafic routier. Il comporte des mesures incitatives en faveur des particuliers et des professionnels, et des restrictions progressives de circulation pour les véhicules les plus polluants.

Formule-E-un-trace-autour-des-Invalides-a-Paris

Alain Jocard/ AFP

Les mobilités électriques sont l’une des principales alternatives au diesel. La Ville de Paris s’est engagée de longue date en faveur de leur promotion et de leur développement, comme en témoigne Autolib’ et Utilib’, ou encore le déploiement sur son territoire des bornes de recharges universelles et accessibles à tous. Plus récemment, Paris a aussi apporté son soutien à l’initiative City Scoot, premier service privé de scooters électriques partagés.

Samedi, Paris fêtera les nombreuses avancées dans ce domaine en accueillant pour la première fois une épreuve du championnat international FIA de Formula E. Grâce aux recherches et aux investissements conduits dans ce secteur ces dernières années, les industriels sont aujourd’hui en mesure de produire des véhicules aux performances exceptionnelles. Ces innovations, que les Parisiens pourront découvrir lors de cette course hors norme autour de l’Hôtel des Invalides, bénéficient aujourd’hui à toute la chaîne industrielle : des voitures destinées aux particuliers, à des exemples de projets audacieux et insolites comme celui de « 4 roues sous 1 parapluie », une jeune agence qui étrenne la première 2CV électrique, pour faire découvrir Paris et qui sera en démonstration sur le circuit.

En amont de la course, le Paris ePrix, valorisera les mobilités électriques urbaines. Ce challenge en relais, ouvert à tous les Parisiens, verra s’affronter 20 équipes utilisant divers engins électriques (vélos, skateboards et trottinettes) sur deux kilomètres de parcours. A l’image des champions de Formula E, les vainqueurs du jour se verront remettre leur Trophée par Anne Hidalgo.

Le circuit, long de 1,9 kilomètre (2,2 km en comptant les « échappatoires »), a été monté en sept jours. En parallèle, il a aussi fallu mettre en place les passerelles, tribunes et autres tentes de réception. Dans un souci écologique, les 4.800 tonnes de matériel nécessaire (1.075 blocs de béton de 4 tonnes chacun, 400 tonnes de grilles de protection…) acheminées par trois barges depuis Limay jusqu’au port du Gros-Caillou, dans le VIIe arrondissement. « Ensuite, il ne restait qu’un kilomètre de rotations à réaliser par camion », explique Eric Barbaroux, président d’Electric Formula.

Dans un contexte post- attentats , la sécurisation de l’événement a pesé sur le coût de l’organisation de ce Paris ePrix, évalué au total entre 10 et 11 millions d’euros. « Il y aura un pré filtrage au niveau du périmètre de sécurité et personne ne pourra accéder au circuit sans billet, détaille Eric Barbaroux. Des palpations à l’entrée sont prévues pour les spectateurs et le nombre de policiers et d’agents de sécurité présents sur place sera important et dissuasif ».
Pour satisfaire les élus du Groupe écologiste de Paris qui, dans un communiqué la semaine dernière, se sont dits « scandalisés de découvrir les rues du quartier des Invalides recouvertes de bitume » aux effluves « toxiques » et ont souligné le « bruit aigu » produit par ces véhicules électriques. Des arguments « peu audibles eut égard au reste des enjeux », selon Jean-François Martins, adjoint à la mairie de Paris chargé des Sports et du Tourisme. Il voit surtout dans cette grande première l’occasion de promouvoir « les mobilités électriques non polluantes » auprès des Parisiens. Une bataille aussi « culturelle ».

Remise du Trophée des Parisiens, aux côtés de Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, d’Alejandro Agag, CEO de Formula E Operations, Jean Todt, Président de la Fédération Internationale Automobile (FIA), et Jean-François Martins, adjoint à la Maire.

 

Plus d’informations sur www.paris-eprix.com

 

 


Translate »
error: Contenu Protégé !!!