Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce jeudi de nouvelles mesures de restrictions pour la région. L’Île-de-France et les Hauts-de-France reconfinées pour une période de quatre semaines. L’exécutif a annoncé jeudi de nouvelles restrictions pour tenter de freiner la “troisième vague” de l’épidémie du Covid-19 qui va “taper très dur” jusqu’à la mi-avril selon Emmanuel Macron.

21 millions de Français reconfinés. L’exécutif a donc choisi le scenario dur : l’Île-de-France, les Hauts-de-France, les Alpes-Maritimes, l’Eure et la Seine-Maritime seront reconfinés sept jour sur sept dès ce soir.

Je confine (les commerçants). Je déconfine (les Français). Je fais du en même temps… “. Dans la confusion la plus totale, Jean Castex vient d’inventer le confinement déconfiné ! Bref, le pari du non-confinement est donc perdu. Un confinement 7 jour sur 7 mais allégé. Comme lors du second confinement, les écoles et collèges resteront ouverts, tout comme les commerces de première nécessité. Nouveauté également, les activités en extérieur seront autorisées dans un rayon de 10 kilomètres, sans limite de temps.

La vaccination avec AstraZeneca reprendra dès ce vendredi après-midi après avoir reçu le feu vert de l’Agence européenne du médicament. Le Premier ministre a par ailleurs annoncé qu’il allait se faire vacciner ce vendredi avec AstraZeneca, “pour montrer que nous pouvons avoir toute confiance” dans le vaccin. 

Voici la liste des 16 départements concernés: 

L’Aisne (02), les Alpes-Maritimes (06), l’Eure (27), le Nord (59), l’Oise (60)le Pas-de-Calais (62), Paris (75), la Seine-Maritime (76), la Seine-et-Marne (77), les Yvelines (78), la Somme (80), l’Essonne (91), les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93), le Val-de-Marne (94) et le Val-d’Oise (95).

Les coiffeurs pourront également rester ouverts” dans les départements confinés “en respectant un protocole sanitaire renforcé“, a affirmé ce vendredi matin le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Le confinement des 16 départements coûtera 1,2 milliard d’euros de plus par mois aux finances publiques