écrit par chris Lac le 5 décembre 2017 0 Commentaire

LE PANTHÉON CÉLÈBRE MARIE CURIE

A l’occasion du 150è anniversaire de la naissance de Marie Curie, le Centre des Monuments nationaux,consacre une exposition rétrospective inédite, « Marie Curie, une femme au Panthéon ». Une exposition, en collaboration avec l’Institut Curie et le musée Curie, que l’on peut découvrir au Panthéon, jusqu’en 4 mars 2018.

Transfert des cendres de Marie et Pierre Curie au Panthéon 20 avril 1995 – Doc.Musée Curie

«Célébrer la mémoire de Marie Curie, entre les murs du Panthéon, était une évidence », souligne Philippe Belaval Président du Centre des monuments nationaux. « Marie Curie fut », ajoute-t-il  « la première femme à entrer au Panthéon pour ses propres mérites. Reconnue comme l’une des plus grandes savantes de son époque, devenue aujourd’hui la scientifique la plus célèbre au monde, elle laisse derrière elle un héritage scientifique et moral inestimable. »

Mondialement connue et reconnue pour ses recherches sur les radiations -découverte du polonium et du radium, deux atomes radioactifs- et ses deux Prix Nobel (physique et chimie),

Le monument honorant la mémoire collective des grandes figures de l’Histoire,- mais pas seulement des écrivains ou hommes politiques- est un lieu particulièrement symbolique pour Marie Curie – première femme à y être entrée en 1995.« A travers elle, ce sont toutes les femmes qui travaillent pour la recherche et pour la science qui doivent se sentir honorées. » poursuit Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux.

 

Philippe Bélaval, Président du Centre des Monuments Nationaux,commentant l’exposition

Renaud Huynh, Directeur du Musée Curie et co-commissaire de l’exposition

Conçue comme un récit dévoilant chaque aspect de sa vie, l’exposition s’articule autour d’un prologue et de cinq thèmes qui rappellent ses origines polonaises et vont jusqu’à la postérité :« De Varsovie à Paris », «La savante aux deux Prix Nobel», «Les rayons au service de la médecine», «Une femme illustre»

Exposition Marie Curie au Panthéon

Carnet de marie Curie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition est présentée en français, en anglais et en polonais.

 «Notre ambition », explique Renaud Huynh, Directeur du Musée Curie et co-commissaire de l’exposition « était à la fois de faire apparaître la personnalité plurielle de Marie Curie, femme de science, mère, professeure…et de commémorer la légende des sciences, mais aussi la femme derrière le mythe ».

A travers des objets scientifiques, et documents d’époque rassemblés et conservés précieusement, les visiteurs sont invités à découvrir ou redécouvrir le parcours singulier de la grande scientifique. Pour la circonstance, ont été réunis des pièces inédites, comme les diplômes originaux des 2 Prix Nobel, prêtés exceptionnellement par la Bibliothèque nationale.

Diplôme original  Prix Nobel de Marie Curie.  ©C.Lac

Autres richesses, un de ses carnets de laboratoire, ouvert à une page très précise : juin 1898, Marie Curie observe que l’élément qu’ils sont en train d’étudier est 300 fois plus radioactif que l’uranium. Plus loin,elle consigne la découverte du polonium.

Bureau Marie Curie Doc Musée Curie

Le premier Prix obtenu, celui de physique, en 1903, fut partagé avec son mari Pierre Curie et Henri Becquerel, pour leurs travaux sur la radioactivité. Son époux dût insister pour que Marie l’obtint aussi. Puis elle a reçu, seule, en 1911, le Prix Nobel de chimie, pour ses travaux sur le polonium et le radium. Le quatrième chapitre de l’exposition illustre les activités médicales qui se sont développées autour des rayons X, notamment pendant la Première Guerre mondiale – Marie Curie et sa fille Irène sont montées au front, avec des voitures équipées pour radiographier les blessés, poursuivant leur travail pendant l’entre-deux-guerres. 

Voiture radiologique du modèle de celle utilisée par Marie Curie pendant la Grande Guerre, exposée devant le Panthéon

Toutes ces recherches ont permis de révolutionner la médecine moderne et, en particulier, les traitements du cancer. Aujourd’hui l’institut Curie est reconnu dans le monde entier comme à la fois un ensemble hospitalier de pointe en cancérologie,un des plus grands centres européens de recherche en cancérologie et un centre d’enseignement à la pointe pointe avec ses chercheurs venus du monde entier .Un ensemble hospitalier très réputé. Au total, l’Institut Curie compte 3200 collaborateurs.

En 1911, Marie Curie est la seule femme à participer au premier congrès Solvay, qui rassemble l’élite de la physique mondiale. Elle y rencontre notamment Henri Poincaré et Albert Einstein (2é debout à droite) (Solvay)

«Marie Curie est, de tous les êtres célèbres, le seul que la gloire n’ait pas corrompue »                       Albert Einstein

L’Institut Curie, confie son directeur René Huynh « est né de la volonté d’une femme, Marie Curie, et de l’importance d’une cause, la lutte contre le cancer.Portée par l’amour de la science,elle apporte la preuve de son désintéressement car ni elle, ni son mari n’ont déposé de brevet d’invention.D’ailleurs poursuit-il   » l’idée de recherche pure est très ancrée dans son parcours.Elle ne concevait ses recherches que pour le « bénéfice de l’humanité »

«Marie Curie est, de tous les êtres célèbres, le seul que la gloire n’ait pas corrompue »   Albert Einstein

On ne manquera pas à l’occasion de la visite au Panthéon de se rendre au Musée Curie, situé à proximité du célèbre Institut Curie. Celui-ci fait partie de l’Institut Curie, descendant de l’Institut du radium. C’est là que l’on pourra voir  » l’atelier » Marie Curie, ré quasi intact. Au delà de cette exposition, présentée dans la nef du Panthéon, Paris 5ème, le Centre des Monuments nationaux.

Fort du succès d’une première édition de « La Nuit du Panthéon » propose désormais chaque mardi jusqu’au 20 février 2018, des visites nocturnes insolites, conduisant sur les traces des grands scientifiques honorés dans le monument.


Translate »
error: Contenu Protégé !!!