Le train de nuit Paris-Nice relancé en fanfare, avec le premier Ministre à bord!

C’est reparti pour le train de nuit Paris-Nice. Ce qui fut le mythique “Train bleu” qui avait été lancé en 1886, reprend du service après avoir été à l’arrêt depuis plus de trois ans, pour cause de mauvaise rentabilité. Un passager d’honneur sera à bord pour cette reprise : le premier Ministre, Jean Castex.

Jean Castex – Premier ministre

“Mesdames, Messieurs, votre attention s’il vous plaît“. Ce jeudi 20 mai marque la réouverture de la ligne Paris-Nice en train de nuit. Un trajet d’une douzaine d’heures entre la capitale et la Côte d’Azur qui doit permettre à Jean Castex de mettre en lumière une “concrétisation rapide du plan de relance” français, qui consacre 5,3 milliards au secteur ferroviaire, dont 100 millions pour les trains de nuit. 

Mais cette concrétisation ne s’est pas faite, seulement sur un coin de table à Matignon. Elle s’est également faite, sous la forme d’une prise de parole du Premier ministre, à bord du train, parti à 20h52 de Paris. Les passagers ont pu entendre le Premier ministre leur souhaiter la bienvenue à bord du train et leur souhaiter un bon voyage. 

“Ce n’est pas votre chef de bord qui vous parle mais votre Premier ministre (…) C’est un honneur et un vrai bonheur de faire ce trajet avec vous”, a dit Jean Castex, aux passagers du train. “Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous, un agréable voyage (…) Longue vie au Paris-Nice et bon voyage à toutes et à tous”, a conclu le chef du Gouvernement.

Parti à l’heure de la gare d’Austerlitz à 20H52, le train est arrivé à 09h11, ce vendredi sur la Côte d’Azur. Soit six heures de trajet de plus qu’en train à grande vitesse. L’Intercités Paris-Nice, dont l’exploitation avait cessé en décembre 2017 faute de rentabilité, reliera tous les jours et dans les deux sens Paris-Austerlitz et Nice-Ville, avec six arrêts dont Marseille, Toulon et Cannes, avec des billets dés 19€.

Jean Castex souhaite mettre en lumière une « concrétisation rapide du plan de relance » qui consacre 5,3 milliards d’euros au secteur ferroviaire, dont 100 millions pour les trains de nuit.

 Pour relancer le Paris-Nice, les billets sont proposés à la vente à partir de 19 euros en siège incliné. Mais du fait de la crise du Covid-19, l’occupation des compartiments couchettes est limitée à quatre voyageurs au lieu de six en seconde classe. « En position « tête bêche » afin de maximiser les distances entre les voyageurs », explique la SNCF. Le masque reste obligatoire pendant la nuit.

Article précédentGRAND PRIX DE MONACO FORMULE 1
Article suivantGRAND PRIX DE MONACO 2021 – VICTOIRE POUR MAX VERSTAPPEN