jeudi, décembre 1, 2022
AccueilfestivitésLE YACHT CLUB DE MONACO REPRÉSENTÉ DANS LA ROUTE DU RHUM

LE YACHT CLUB DE MONACO REPRÉSENTÉ DANS LA ROUTE DU RHUM

Les 138 skippers de la Route du Rhum 2022 devaient prendre le départ de la course ce dimanche 6 novembre à 13h02 depuis Saint-Malo. Mais les conditions météo s’annonçaient déjà fortes, celles-ci n’ont fait que se renforcer, obligeant la direction de course à reporter le départ.

Tous les 4 ans, la Route du Rhum embarque son lot de marins professionnels et amateurs sur une transatlantique endiablée direction la Guadeloupe. Sur cette 12e édition, ils seront 138 solitaires, en monocoque et en multicoques, répartis en 6 catégories. Ultim, Ocean Fifty, Imoca (38 Imoca dont Fives Lantana Environnement), Class40, Rhum Multi, Rhum Mono. Première transatlantique française en solitaire, la Route du Rhum est devenue mythique dès sa première édition en 1978.

Parmi eux, deux sociétaires du Yacht Club de Monaco, le Français Oren Nataf, avec son trimaran Rayon Vert (classe Rhum Multi) et l’Allemand Boris Herrmann, à la barre de son Imoca Malizia – Seaexplorer. « C’est pour nous une grande fierté de voir deux de nos membres engagés dans cette prestigieuse course transatlantique en solitaire, créée en 1978 et organisée tous les quatre ans. Tous deux ont une approche différente : Oren, un amateur, qui va vivre sa première transatlantique en solo ; et Boris, un

skipper professionnel qui va disputer son 2e Rhum. Deux personnalités différentes mais animées d’une passion commune, avec la volonté de parcourir en solo les 3.543 milles nautiques du parcours et réaliser ainsi leur rêve » a commenté Pierre Casiraghi, Vice-Président du Yacht Club de Monaco. Le plateau aura très certainement une pensée pour le célèbre navigateur canadien Mike Birch, disparu ce mercredi 26 octobre, lui qui avait remporté la première édition de la Route du Rhum en 1978 à bord d’un petit multicoque jaune de 12 mètres (Olympus). Il avait coiffé au poteau le Français Michel Malinovsky pour l’emporter avec 98 secondes d’avance seulement, après plus de 23 jours de course.

Boris Herrmann : un nouvel Imoca pour une campagne de 5 ans. Vainqueur du championnat Imoca 2018/2020, aux côtés de Pierre Casiraghi, également fondateur de la Team Malizia, a décidé de poursuivre l’aventure Imoca dans une campagne de cinq ans à bord d‘une nouvelle monture, Malizia-Seaexplorer, qui a vu le jour après 18 mois, 5.000 heures de conception, 45 000 heures de construction et faisant appel à l’implication de 250 personnes.

C’est la deuxième Route du Rhum pour Boris, 41 ans, après une 5place en 2018. Il s’agira du premier véritable test pour Malizia-Seaexplorer. « Avec les architectes de VPLP, nous avons choisi des lignes de coque plus douces et plus rondes et une proue incurvée. Nous avons également rendu le bateau encore plus solide que le précédent et avons complètement repensé l’ergonomie et l’espace de vie » explique Boris Herrmann. Premier Allemand à disputer la Mini-Transat en 2001 (11e), et le premier à prendre le départ et finir le Vendée Globe (5e) vingt ans plus tard… le sociétaire du Y.C.M. continue de se mettre au service de la performance sportive, de l’océanographie et de la mission éducative, trois thèmes qui lui sont chers et qu’il partage avec la Fondation Prince Albert II et le Y.C.M, deux institutions présidées par S.A.S. le Prince Albert II, qui lui a renouvelé toute sa confiance avec ce nouvel Imoca.

@ David Raynal

Le Rhum coule dans les veines des Malouins et des Malouines qui n’ont rien oublié des onze éditions passées, de la victoire du regretté Mike Birch en 1978 en passant par la disparition d’Alain Colas la même année, le triomphe de Florence Arthaud en 1990, le doublé parfait de Laurent Bourgnon en 94 et 98 et, bien entendu la victoire sur le fil de Francis Joyon en 2018.

Oren Nataf : une première sur un bateau rapide et marin. Il s’agit de la première Route du Rhum pour Oren Nataf, 50 ans, compétiteur dans l’âme et qui avoue « être totalement amateur ». « Dès qu’il est question de passion, on se prend au jeu et effectivement c’est mieux de terminer devant que derrière. Mon objectif premier est d’emmener Rayon vert aux Antilles, en réalisant une course « propre » et en me faisant plaisir. Le plateau dans notre catégorie (NDLR : Classe Rhum « Multi ») est particulièrement relevé cette année, avec la présence de figures emblématiques de la voile océanique, telles que Philippe Poupon, Roland Jourdain ou encore Marc Guillemot », a déclaré Oren qui depuis trois ans a mis toute son énergie dans la préparation de ce projet. Il s’est s’entouré de François Séruzier pour gérer le projet, Jean Saucet, préparateur de son Pulsar 50 et de Sidney Gavinet, son coach, avec lequel il a remporté au scratch la Drheam Cup le 19 juillet dernier.

Bernard d’Alessandri, Directeur général chez Yacht Club de Monaco de conclure : « Tous nos vœux accompagnent Oren et Boris, qui sont de véritables ambassadeurs pour notre Club et qui portent nos valeurs sportives, avec pour ambition de susciter des vocations auprès des plus jeunes. Leur engagement s’inscrit dans notre démarche « Monaco, Capital of Advanced Yachting ».

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Most Popular

Recent Comments

gisèle bienne on DSC_0976
error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :