Des milliers de manifestants pro-Donald Trump ont marqué l’histoire d’une sombre manière, ce mercredi 6 janvier 2021, en  envahissant le Capitole à Washington (USA) pendant la certification de l’élection présidentielle, qui devait confirmer la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle du 3 novembre 2020. Quatre personnes sont décédées mercredi soir, dont l’une est une femme touchée par balle par la police au sein même du Capitole. Les trois autres sont mortes “d’urgence médicale distincte” dans les environs. 52 personnes ont par ailleurs été interpellées.

Pour parer à d’éventuelles nouvelles manifestations, la maire de Washington Muriel Bowser a étendu l’état d’urgence dans la capitale fédérale pour 15 jours, soit jusqu’à la fin du mandat de Donald Trump. Cela lui permettra, si nécessaire, de renouveler le couvre-feu décrété pour la nuit de mercredi à jeudi, ou de réquisitionner des moyens supplémentaires.

Le président de la République Emmanuel Macron a déclaré que la France avait “confiance dans la force de la démocratie américaine” et se tenait avec “force, ferveur et détermination” au côté du peuple américain, alors que des manifestants ont fait irruption mercredi au Congrès à Washington dans le but de faire annuler les résultats de l’élection présidentielle américaine de novembre.
“Quand dans une des plus vieilles démocraties du monde, les partisans d’un président sortant remettent en cause par les armes les résultats légitimes d’une élection, c’est une idée universelle – celle d'”un homme, une voix” -, qui est battue en brèche”, a déclaré le président français dans une vidéo publiée sur Twitter dans la nuit de mercredi à jeudi.

“Aujourd’hui, la France se tient au côté du peuple américain avec force, ferveur et détermination, et aux côtés de tous les peuples qui entendent choisir leurs dirigeants, décider de leur destin et de leur vie par ce choix libre et démocratique des élections”, a-t-il ajouté, soulignant le pacte de démocratie qui unit la France et les Etats-Unis.
“Je veux dire notre confiance dans la force de la démocratie américaine (…) Je veux dire notre lutte commune pour que nos démocraties sortent plus fortes de ce moment que nous vivons tous”.
Après que les incidents ont éclaté mercredi à Washington, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait “condamné” les violences. “La volonté et le vote du peuple américain doivent être respectés”, avait-il écrit sur Twitter.