Le Festival de Cannes, le plus grand rendez-vous mondial du 7e Art, dévoile les contours de sa première édition depuis la pandémie, avec une sélection officielle très attendue, qui s’annonce riche en cinéastes stars. Programmé du 6 au 17 juillet sur la Croisette, le Festival va réunir des milliers de professionnels du cinéma du monde entier, heureux de se retrouver après l’édition de l’an dernier privée de tapis rouge et de palmarès.

C’est ce Jeudi 3 juin à Paris, Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont dévoilé la Sélection officielle de la 74e édition du Festival International du film de Cannes 2021, lors du traditionnel rendez-vous avec la presse française et internationale, qui se déroulera du 6 au 17 juillet prochains à Cannes, et compte pour l’instant 65 films (dont 24 en compétition)

                       © Getty – Dominique Charriau/WireImage

Liste des longs métrages sélectionnés en Compétition, à Un Certain Regard, Hors Compétition, en Séance de Minuit, à Cannes Premières et en Séances Spéciales. Vingt-quatre films seront en compétition pour la Palme d’or.

Si le déconfinement se poursuit comme le gouvernement l’a prévu, aucune jauge ne devrait être imposée dans les salles, mais la présentation d’un pass sanitaire (vaccination ou test PCR négatif) sera exigée. Qui montera les marches ? Les Américains seront-ils au rendez-vous ? Comment concilier masques et paillettes, cocktails et mesures sanitaires ?

Une sélection prometteuse

Le suspens est à la hauteur de l’attente du côté des films en lice pour succéder à Parasite du Sud-Coréen Bong Joon Ho, Palme d’Or 2019. Plus de 2.000 films ont été visionnés. Le délégué général Thierry Frémaux a déjà confirmé trois noms parmi les films soumis au jury, présidé par le new-yorkais Spike Lee, premier Afro-Américain à occuper cette fonction.

C’est un Français, Leos Carax, qui ouvrira le film d’ouverture avec Annette: le film réunit Marion Cotillard et Adam Driver, avec le mythique groupe américain Sparks au scénario et à la musique.

Jodie Foster, invitée spéciale de la Cérémonie d’ouverture et Palme d’or d’honneur du 74e Festival de Cannes le 6 juillet sur la scène du Palais des festivals, la réalisatrice, actrice et productrice américaine, donnera le coup d’envoi de la 74e édition qui s’achèvera le samedi 17 juillet par le palmarès du Président du Jury, Spike Lee.

Je suis flattée que Cannes ait pensé à moi et je suis très honorée de pouvoir transmettre quelques mots de sagesse ou raconter quelques aventures à une nouvelle génération de cinéastes”.

Dans un tout autre genre, Paul Verhoeven (Basic Instinct, Elle), cinéaste dont les films ont un parfum de scandale, promet de ne pas laisser indifférent avec Benedettaun film sur une nonne lesbienne au XVIIe siècle, interprétée par Virginie Efira.

Et l’Américain Wes Anderson présentera The French Dispatch, un film tourné à Angoulême, dans le sud-ouest de la France, qui était déjà prêt pour l’an dernier avec tapis rouge de stars: outre Bill Murray, l’acteur fétiche du réalisateur, le casting réunit Tilda Swinton, Timothée Chalamet, Adrien Brody, et côté français, Léa Seydoux et Mathieu Amalric.

L’Italien Nanni Moretti, Palme d’Or en 2001 pour La Chambre du fils, devrait très certainement revenir avec Tre Piani.

Le dernier James Bond en avant-première mondiale ?

Abondance de films oblige, le milieu se perd en conjectures sur les heureux élus qui pourraient les rejoindre : Joel Coen, l’aîné des frères Coen, peut prétendre à la compétition avec un Macbeth en noir et blanc, interprété par Denzel Washington, tout comme le mystique Apichatpong Weerasethakul (Palme d’or 2010) pour son premier film en anglais hors de Thaïlande, Memoria, avec pour la première fois une star, Tilda Swinton. La compétition pourrait voir le retour de Catherine Deneuve dans De son vivant, d’Emmanuelle Bercot, ou le dernier film de Jane Campion, The Power of the Dog, l’unique femme à avoir décroché la Palme d’Or, en 1993, avec La Leçon de piano.

Un blockbuster pourrait aussi s’inviter, probablement hors compétition, comme le dernier James Bond, Mourir peut attendre, mais sa date de sortie est prévue le 2 avril prochain, ce qui le disqualifierait pour être à Cannes. On parle aussi du prochain film de super-héros Marvel Les Éternels de Chloé Zhao, l’Américaine qui vient de remporter l’Oscar avec Nomadland, avec Angelina Jolie et Salma Hayek

Rassurer les stars

Jusqu’au bout, les incertitudes liées au Covid-19 pèseront sur l’organisation du festival, même si pour le moment les indicateurs épidémiques en France permettent d’envisager un été serein. Il faudra rassurer les stars étrangères sur les précautions prises. La Mostra de Venise avait pu se tenir en septembre, avec un tapis rouge protégé des regards du public pour éviter les attroupements, mais où les stars pouvaient poser sans masque. La Berlinale, elle, s’était résolue en mars à organiser une édition en ligne.

Le nouveau cinéma multiplexe en cours de construction à Cannes la Bocca sera l’une des salles de projection de la compétition.On en y trouvera 12 salles et 2 450 fauteuils, ce multiplexe cinématographique situé avenue Francis Tonner est déjà nommé : Cineum Cannes.

La sélection compte pour l’instant 65 films dont 24 en compétition pour la Palme d’or.

Film d’Ouverture:

ANNETTE de Leos CARAX (France)

A FELESÉGEM TÖRTÉNETE (L’HISTOIRE DE MA FEMME) de Ildikó ENYEDI (Hongrie)

BENEDETTA de Paul VERHOEVEN (Pays-Bas)

BERGMAN ISLAND de Mia HANSEN-LOVE (France)

DRIVE MY CAR de Ryusuke HAMAGUCHI (Japon)

HA’BERECH (LE GENOU D’AHED) de Nadav LAPID (Israël)

HAUT ET FORT de Nabil AYOUCH (Maroc)

HYTTI NRO 6 (COMPARTMENT NO.6) de Juho KUOSMANEN (Finlande)

JULIE (EN 12 CHAPITRES) de Joachim TRIER (Norvège)

LA FRACTURE de Catherine CORSINI (France)

LES INTRANQUILLES de Joachim LAFOSSE (Belgique)

LES OLYMPIADES de Jacques AUDIARD (France)

LINGUI de Mahamat-Saleh HAROUN (Tchad)

MEMORIA d’Apichatpong WEERASETHAKUL (Thaïlande)

NITRAM de Justin KURZEL (Australie)

FRANCE de Bruno DUMONT (France)

PETROV’S FLU de Kirill SEREBRENNIKOV (Russie)

RED ROCKET de Sean BAKER (États-Unis)

THE FRENCH DISPATCH de Wes ANDERSON (États-Unis)

TITANE de Julia DUCOURNAU (France)

TRE PIANI de Nanni MORETTI (Italie)

TOUT S’EST BIEN PASSÉ de François OZON (France)

UN HÉROS d’Asghar FARHADI (Iran)

FLAG DAY de Sean Penn (Etats-Unis)

 

 

 

 

 

Article précédentHOMER LOBSTER – GRIGNOTAGES CHIC A SAINT-TROPEZ
Article suivantLE BELLES RIVES – L’ÉPICENTRE DE LA CÔTE D’AZUR